Publié dans Ciné - TV - Musique - BD - Livres, Coups de gueule et absurdités

Malgré-elles…

.

…une « fiction » pour ne pas oublier ce qu’a été la réalité…

.

Alice et Lisette ont 17 ans lorsqu’elles sont arrachées de force à leur famille alsacienne pour collaborer à l’effort de guerre en Allemagne. Après un séjour de six mois dans un camp d’endoctrinement, elle sont toutes les deux envoyées dans une usine d’armement où elles ont pour tâche d’accomplir des obus à une cadence inhumaine. Une explosion éclate, elles sont soupçonnées de sabotage et menacées d’être envoyées dans un camp de redressement. Alice et Lisette se croient sauvées lorsqu’on les transfère dans une maternité…

Comme au Cinéma

Lisette et Alice apprennent leur affectation

.

Vous connaissez peut-être l’histoire des Malgré-nous, tous ces alsaciens et mosellans incorporés de force dans l’armée allemande pour se battre contre leur propre pays, la France, pendant la deuxième guerre mondiale. Mais aviez-vous déjà entendu parler des Malgré-elles ?

Le téléfilm de Denis Malleval – très librement inspiré du livre de Nina Barbier, elle-même fille de Malgré-elle – permet de mettre au jour un épisode noir et méconnu de ce pan de l’Histoire de France : des jeunes filles mosellanes et alsaciennes ont été enrôlées contre leur gré dans des camps d’endoctrinement allemands pour leur faire subir un lavage de cerveau, les faire travailler dans des conditions inhumaines, et surtout, surtout pour l’ennemi.

En cliquant sur la photo, un lien vers un site très instructif sur la condition des alsaciens et mosellans pendant la guerre… et plus particulièrement sur le téléfilm en question

.

Certes, l’adaptation ne reflète pas totalement la réalité car les maternités où sont envoyées les deux jeunes filles n’étaient destinées qu’aux allemandes afin d’apurer la race et d’arriver au type « aryen » (brrr… rien que de l’écrire, ça me fiche la chair de poule !), mais j’ai trouvé intéressant que ces « Lebensborn » – Fontaines à vie – soient montrées au grand jour.

L’histoire entre Alice et l’officier de la Wehrmacht apporte un soupçon d’humanité dans l’austérité ambiante, et j’étais même bien contente de voir qu’ils ont vieilli ensemble.

Pour la petite anecdote, certaines scènes du film ont été tournées au château d’Osthoffen, à quelques kilomètres à l’Ouest de Strasbourg… Honte à moi, je ne savais même pas qu’il y avait un aussi beau château pas si loin de chez moi… et si j’allais lui rendre visite un de ces jours ? A savoir également que quelques communes d’Alsace et de Moselle possèdent une « Rue des Malgré-Nous »… pour ne pas oublier…

Photo prise sur le site Panoramio

.

Il est bon de voir que cette Histoire a réuni près de 4 millions de téléspectateurs… dont une certaine Sév qui n’a pas pu s’empêcher de verser une larme…

Avez-vous regardé ce téléfilm ? Connaissiez-vous le sort réservé aux jeunes filles nées au mauvais endroit au mauvais moment ? Qu’en pense la jeune génération ?

Publicités

42 commentaires sur « Malgré-elles… »

  1. Pas vu le téléfilm mais je l’aurais bien regardé …
    J’ai visité le château d’osthoffen une année en me rendant au marché de Noël qui se tient à l’intérieur…. Pensez-y au mois de décembre;

  2. Je n’ai pas vu le téléfilm…j’avais entendu parler des « malgré-nous » mais pas vraiment des « malgré-elles » Le raffinement dans la cruauté pour une idéologie démoniaque ne m’a pas encore livré tous ses secrets. J’ai visité le Struthof …et toujours pensé que pour ne garder que les aryens, le premier à éliminer – vue sa taille – était Adolf ! Ne pas oublier, entretenir le souvenir…

    1. C’est le comble pour Hi**** d’avoir voulu un peuple blond aux yeux bleus et athlétique, pas à son image en tout cas..

  3. Pas vu le film … J’arrive pas à les regarder, ces films là …
    J’ai un oncle « Malgré-nous » … un jour il a un peu raconté … ça fait froid dans le dos, oui … Ne jamais oublier, pour que ça ne recommence jamais.

    1. Ton oncle a eu de la chance de pouvoir en réchapper.
      On est en droit de se dire que cela n’existera plus jamais dans notre Europe Occidentale, mais malheureusement, personne n’est à l’abri de la folie humaine…

  4. Ah bah oui mais moi j’ai regardé la 2 … bon je viens de voir qu’on a une séance de rattrapage le 21 l’aprem il ne faut juste pas que j’oublie 🙂 Merci pour ce peech ! J’avais une tante qui a préféré s’enfuir en zone libre en abandonnant sa famille en Moselle, quand elle nous a raconté une fois son histoire l’émotion était intense. N’oublions jamais toutes ces histoires, plus jamais ça … et pourtant il y a tant de choses qui y ressemblent !

    1. Oui, vraiment je ne peux que t’encourager à le regarder !!
      C’est difficile de juger ta tante car nous n’avons pas vécu ce que nos aînés ont subi… Qu’aurions-nous fait à sa place ?

  5. je ne connaissais pas cette partie de l’histoire..
    et je n’ai pas vu le film, je regarde rarement la télé mais je devrais zieuter le programme pour ne pas rater ce genre de films.

    1. Il est vrai que les français « de l’intérieur » ne sont pas forcément au courant de tout cela… n’hésite pas à regarder la rediffusion le 21 octobre !

  6. Il faudra toujours en parler à ceux et celles qui viennent derrière nous.
    je n’ai pas vu le film mais j’ai entendu parler bien sûr des « malgré nous ». ma fille en lycée m’en avait parlé.
    @nnie

  7. Je n’ai pas la télé, je n’ai donc pas vu ce film mais… en bonne Alsacienne qui se respecte, je suis tout particulièrement sensible à cette page de l’histoire. Comment imaginer que certains « malgré-nous » ont été obligés de se battre dans l’armée allemande contre leurs frères français, puis ont été fait prisonniers par les Russes, alors alliés des Français, et emprisonnés dans des camps comme celui de Tambov http://fr.wikipedia.org/wiki/Tambov. Ca dépasse l’entendement.

    1. Voilà, en tant qu’alsacien-mosellan (eh oui, nous cumulons les deux), on ne peut pas rester de marbre, et nous sommes nombreux à connaître quelqu’un – de près ou de loin – qui a subi directement les dommages de la guerre…
      Mon grand-père maternel a passé les 5 années de la guerre emprisonné chez les prussiens car il avait déserté…

  8. oui, les malgré-elles, ne les oublions pas… la soeur de ma grand-mère a été elle aussi enrôlée! mais j’ai raté le film…

  9. pas regardé. mais dans les Ardennes aussi à l’usine de Blagny ( Hauts fourneaux de la Chiers ) certaines étaient enrolées . ma mère s’en souvient très bien et était bouleversé e par le film qui lui rappelait des mauvais souvenirs ; elles avaient la chance d’être restées en France mais les dangers étaient les mêmes . l’usine a été détruit par les alliés

  10. Je n’ai pas vu le téléfilm, mais entendu parler de la triste histoire des Mosellans et des Alsaciens, ballottés d’une patrie à l’autre. Ce qui donne un sens très relatif au mot de « patrie » du reste.

    1. Les mosellans-alsaciens ont connu beaucoup de bouleversements territoriaux et identitaires, ce qui n’en fait pas des sous-français, au contraire !!
      Et justement, je suis persuadée que tout ceci leur a également donné une grande ouverture d’esprit vis-à-vis des autres peuples, notamment des voisins les plus proches. Le nombre de plaques 67 que l’on peut voir à Kehl, juste de l’autre côté du Pont de l’Europe !!

  11. La fête nationale de l’Espagne ou Jour de l’Hispanité (Día de la Fiesta Nacional de España y Día de la Hispanidad) est célébré le 12 octobre en Espagne en commémoration de la découverte de l’Amérique par Christophe Colomb. La célébration a lieu chaque 12 Octobre, on organise un défilé militaire en présence du Roi et de la famille royale et les représentants les plus importants de toutes les branches du gouvernement, ainsi que les présidents des autonomies espagnoles.

    J’irai voir ce film, sans doute…. cela m’intéresse beaucoup.

    Bisous,
    Paloma

    1. C’est un téléfilm donc je ne sais pas si tu as la possibilité de voir la rediffusion le 21 octobre…
      Bonne fête nationale en retard alors !!
      Bises d’Alsace.

  12. Je crois qu’il y a un autre film sorti ou à sortir au cinéma, sur les « belges d’Allemagne – cantons rédimés, où les belges (région d’Eupen, Welkenraedt) étaient réquisitionnés pour se battre pour l’Allemagne.

  13. je n’ai pas regardé car je regarde beaucoup la télé mais jamais pour la culture.Je préfére lire.BIen entendu,je connais les malgré-nous,et aussi certains qui se barraient coté français ,pour les femmes j’avais lu une trés longue histoire à ce sujet .

    1. Difficile de se mettre à la place de ceux qui ont vécu cette époque, le but étant de sauver sa peau… Il y a ceux qui ont essayé par leur propres moyens, et ceux qui n’ont pas choisi, qui ont été expulsés, comme la famille de mon père et qui ont été traités de boches par les petits limougeauds…

  14. Je ne connaissais pas cette partie de l’histoire de cette région, j’y ai pourtant vécu étant petite, et je suis une grande passionnée d’histoire … Alors je vais regarder ce film ! Merci pour ce partage-découverte !

  15. J’ai vue en partie ce téléfilm et je l’ai trouvé interessant et touchant. L’histoire de cette région est tourmentée par sa nature frontalière. En tout cas, ce chateau est très beau.

  16. Oui je connaissais et depuis bien longtemps… Du temps où au lycée nous faisions des exposés en cours d’histoire. Par contre je ne sais pas si j’ai su la traduction de ce mot. Sensibilisée également car mon père était de la 2ème DB et a participé à la libération de Strasbourg et qu’il fut « accueilli et dorloté » par une famille alsacienne alors…

  17. J’ai regardé ce téléfilm avec intérêt. Je connaissais mal l’histoire des malgré-elles, et j’ai beaucoup aimé.
    As-tu remarqué que l’actrice qui joue Lisette joue Sarah dans l’autre série qui se passe à la même époque, Un village français ?

    1. Voilà qui est bien ! 🙂
      Non, je n’ai jamais regardé cette série, j’ai loupé ça, moi ?? En revanche, d’après mes investigations, je crois que tu te trompes, ce n’est pas la même actrice qui joue ces deux rôles…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s