Publié dans Coups de gueule et absurdités

Grève du 12 février 2013

Jac-Ecole-Bricolage

Jac-Negociation

Certains dessins (magnifiques) remplacent de longs discours !

Auteur : Jac Risso du site : Les billets d’humeur de Jac

Publicités

71 commentaires sur « Grève du 12 février 2013 »

  1. c’est vraiment triste…
    mes enfants ne seront plus concernés mais quand je vois comment mon grand de 16 ans est fatigué de sa semaine de 5 jours, dans quel état seront les petits, voire les tout-petits qui, pour certains, se font la journée continue dès leur 2 ans et demi…

  2. Après avoir entendu la bonne parole du ministre dispensée par mon Inspectrice hier soir, je suis bien contente de faire grève !
    Le deuxième dessin, c’est tellement ça ….. 😦

      1. Réunion de directeurs prévue vendredi dernier et repoussée à hier en raison de « changements dans l’agenda » … J’ai pas vu le changement annoncé dans sa façon de « remballer » ceux qui posaient des questions !

  3. En grève également….
    Par contre, dans la commune de mon école, le maire prend le temps et écoute parents et enseignants. Si cela ne change pas, nouveaux rythmes en 2014.

    Et si tu veux bien répondre à un tag…Si t’as le temps, l’envie…

    1. Pour mes enfants aussi, il y a une concertation.
      Pour mon école qui fait partie de la très grande ville, pas de concertation !

  4. C’est tout à fait ça! Moi, je commence un peu à flipper pour Surprise qui va rentrer à la maternelle en septembre. Aucune idée de comment l’école va devoir appliquer ça dans notre petit village. Heureusement que l’équipe éducative a l’air hyper impliquée, sympa et volontaire. Mais ça va leur faire de sacrés journées quand même à nos boutsd’chou…. 😦

  5. Sur le papier les idées sont bonnes, c’est toujours le cas lol, mais il faut y regarder de plus prêt. Même si je suis d’avis que les enfants sont trop en cours, les journées sont trop longues pour eux, je pense que c’est pas une si mauvaise idée de vouloir alléger les journées de cours. Moins de cours, répartie sur l’ensemble de la semaine, des après-midi avec des activités, des loisirs. Mais bien sur on veut faire cela trop trop vite sont prendre en compte les avis de tous le monde, enseignants, parents, animateurs et surtout enfants, je vois pas pourquoi, ils ne pourraient pas donner leur avis sur la question. Bref, ceux qui m’inquiete aussi c’est les moyens, j’ai peur que dans la précipitation, on ne mette pas tous ce qu’il faut pour que cela se passe au mieux pour les enfants. Chez nous aussi c’est la grève. Pas enseignante, mais je soutiens. bonne journée

    1. C’est une belle analyse et tu as bien compris le pourquoi de la grève ! Certaines personnes sont persuadés que les enseignants font la grève juste pour leur mercredi !
      Bonne journée.

  6. quand j’ai vu grève du 12 février, je me suis dit « m’enfin pourquoi ils font grève pendant les vacances? » petite belge que je suis 🙂
    sinon, je n’ai pas suivi l’histoire donc je ne sais pas de quoi vous vous plaignez 🙂

  7. Je vais d’ailleurs lâcher l’ordi et me préparer pour ma manif. j’ai apprécié hier car plusieurs parents sont venus dire qu’ils nous soutenaient sur ce sujet 🙂

  8. Bonjour à la famille,
    J’ai mon idée très arrêtée sur la présence des enfants dans l’école, de leur rythme scolaire et tutti quanti. Je suis d’une autre génération et dans mon constat, je ne critique pas les professeurs qui eux doivent subir les parlementaires qui n’en font qu’à leur guise. Les enfants s’ils sont fatigués, faudrait peut être savoir pourquoi ?
    Et ce n’est pas que de l’école, pour moi c’est de la blague.
    Je me souviens de mon rythme scolaire et de rester jusqu’à des 11 heures du soir devant mes devoirs, ou ma dissertation à terminer pour le lendemain et nous n’étions pas malheureux. A force de vouloir dorloter les enfants, ils n’y arriveront jamais à savoir lire et écrire, et faire de simples mathématiques. A force que l’éducation nationale ici en France ou en Belgique essaie de faire des modifications pour que cela aille mieux, c’est de pire en pire.
    A l’école primaire, vos CP et CM, je me souviens des miennes et très sincèrement nous étions toujours heureux d’aller à l’école et pas fatigués, certes non. Il n’y avait que le cartable à porter d’une main une fois à droite et une fois à gauche qui était très lourd, car nous emportions tout avec nous.

    Je me souviens que lorsque je suis rentrée en première année scolaire à six ans, à Bruxelles, je ne savais pas écrire mon nom, je connaissais juste mon alphabet, et avant la fin de cette première année, je savais lire. Ici je vois ce qui est demandé à Boucle d’or, et par les parents qui aujourd’hui sont plus attentifs à l’évolution des enfants, ce qui est super chouette pour ma part, au moins ils s’occupent d’eux, alors que de notre génération, tu te débrouilles, nous on a pas le temps et puis on est dépassé, c’est trop difficile pour nous. Autres temps autres moeurs, et pourtant cela n’a pas fait de moi une piètre imbécile. 😀
    La petite Boucle d’Or, peut écrire son prénom, elle a trois ans, elle est dans la demande, ce qui est différent. Elle compte jusqu’à 29, car après elle dit vingt-dix, trop mignon 🙂 En résumé avec ses parents, son papa travaille a la bibliothèque, une des nombreuses succursales sur la ville de Bordeaux, elle a à sa portée des tas d’ouverture vers des mondes et la créativité de son papa issu d’un milieu modeste. Comme quoi cela ne veut strictement rien dire.
    Et pourtant à l’époque où nous vivons comme dirait mon mari, c’est la « lutte »….peut-être dirais-je…..à la performance, à ne pas rester en arrière et surtout en ces temps difficiles pour plus tard décrocher cet emploi.
    Mais pour décrocher un emploi, il va falloir savoir lire, écrire sans faute, et calculer. Cela restera toujours la base de notre éducation. Alors les mômes fatigués ou non pour je ne sais quelle raisons, ils devront apprendre comme nous avons appris.

    Je ne comprends pas ces réticences quant aux rythmes scolaires. Mais je comprends celles perçues par les parents vis à vis des ministres qui depuis des décennies en France font du n’importe quoi.
    Voilà mon petit avis qui n’engage que moi, venant d’un autre pays où tout est bien différent, même s’il n’est pas très éloigné.

    1. Le niveau des élèves baissent, les programmes sont revus à la baisse ! De mon temps, une petit page suffisait pour le bulletin, maintenant de trop nombreux items trop détaillés ! Je ne sais pas comment certains jeunes vont apprendre l’autonomie s’ils sont trop chouchoutés !

        1. Revenir à cet enseignement beaucoup plus traditionnel, et sans toutes ces complications. Mais c’est impossible, question d’autres temps, de moeurs, mais tout de même au détriment des enseignants et surtout des enfants et de leur avenir. Nous rentrons dans une ère, où les plus faibles auront encore moins de chance, et les plus forts sortiront du lot. Cela échappe aux personnes concernées, puisque vos voix ne sont même pas entendues, c’est du moins ce que je comprends. Ce sont vos voix, celles des autres, de ceux dont les usines ferment etc…. Bon j’arrête je vais plomber l’atmosphère.

    2. Je suis d’accord là-dessus, les enfants fatigués, peut-être, mais on y a tous passé, non?

      Perso au Québec, on va à l’école 5 jours par semaine, du lundi au vendredi, l’avant-midi et l’après-midi, on n’a pas les vacances de la Toussaint, on n’a pas les 4 semaines de vacances du 2me semestre (juste une) et pas tous les ponts du mois de mai! On finit l’année scolaire avant le 24 juin (fête nationale) mais quand même, on a vachement moins de congés que les ti Français.

      La relève québécoise n’est pas à l’agonie pour autant…

      Mais c’est clair que de nos jours les enfants sont plus couvés qu’avant. (La Madame a devrait pas trop parler sur le couvage parce qu’est pas mieux que les autres! 😀 ) Mais trop couver ce n’est pas leur rendre service, d’ailleurs j’essaye de me soigner 😀

      1. Nous y sommes tous passés sauf que ce n’était pas autant le bazar qu’aujourd’hui ! J’ai connu le samedi matin travaillé, nos parents, le jeudi de repos, et cela ne nous posait pas de problème !
        Maintenant, le samedi matin est tabou à cause des familles divorcées & du tourisme !
        Ils vont trouver quoi pour le reste !

        1. Concrètement ça change quoi pour le samedi matin tourisme et familles divorcées?! Enfin je sais pas, je comprends pas ce que ça gêne, ils n’ont qu’à aller à l’école le mercredi et basta. Sans que ce soit une question de familles divorcées ou de tourisme, la grande majorité de parents ne travaillent pas le week-end (sauf La Madame…), qu’est-ce qu’il y a de mal à vouloir avoir son samedi et son dimanche en famille? Mais bon, là on s’éloigne de ta grève.

        2. Dans mon autre vie professionnelle, je bossais aussi le samedi et même certains dimanches !
          Mercredi ou samedi, cela ne me dérange pas du moment que cela est bien organisé !
          Et puis, je ne connais pas beaucoup de familles qui partent chaque week-end !

  9. Je suis pour une réforme des rythmes. Mais pas comme ça, pas à la va-vite! J’ai l’impression que le gouvernement veut tout faire dans la précipitation (Éducation nationale, mariage pour tous, fiscalité à 75%, etc.) et qu’il réfléchit après… Mais on ne leur a pas dit qu’il ne faut pas confondre vitesse et précipitation? Une loi de cette importance doit être réfléchie, pesée, étudiée.
    Les dessins résument très bien la situation.

  10. Plus ça va… pire c’est ! J’ai souvent eu le sentiment que nos élus « pondaient » des réformes plus pour laisser leur nom à la postérité que pour répondre aux intérêts des particuliers concernés ! De tout coeur avec les grévistes !

        1. Si vous parliez de votre combat, je le comprends très bien. Et il faut laisser des traces.
          Quant aux politiques, ils veulent aussi laisser des traces de leurs passages et de ce qu’ils essaient de transmettre pendant leur mandat, dans votre domaine et dans d’autres, c’est pour moi tant d’inutilités et beaucoup de vent qui ne fait qu’enfoncer le pays encore plus vers le bas. Alors que ce sont les enfants qui sont dans vos classes qui représentent l’avenir de la France. Mais quand donc, cette essence même sera t-elle comprise ? Elle est si importante.

  11. J’apporte aussi mon témoignage d’ancienne écolière … arrivée sans aucun bagage en 11ème comme on disait, sans Maternelle préalable. Allant à pied 4 fois par jour tout au bout de la ville, avec des devoirs et des leçons tard le soir et … sans télé.
    Je ne dis pas que c’était mieux, mais jamais le mot fatigue n’était prononcé, jamais.
    L’époque a changé, chaque ministre essaie de pondre SA loi, la société entière a changé. … Allez, bon courage à tous et bonne grève, qu’il en sorte qque chose de positif ! 🙂

    PS : J’ai quand même toujours eu l’impression, que l’Education Nationale est un Etat dans l’Etat.

    1. C’est ce que je constate d’après ce que j’entends ici en France.
      Maintenant en Belgique, avec mes petits enfants je n’ai pas trop d’écho, mais tout de même quelle différence et surtout le niveau, il est lamentable. Chez ma fille, mon petit-fils de 14 ans a de très mauvais points pour l’écriture. Et ne parlons même pas de la lecture.
      Je me pose alors la question. Comment cela se fait-il ? Il y a bien entendu la maturité de l’élève, ses compétences ou ses incompétences. Mais l’école ?
      Le nombre des enfants en école primaire voisine comme en France aux alentours de 30 à l’entrée scolaire de septembre et c’est seulement à ce moment là que la classe sera dédoublée, c’est à dire remaniée etc…. Bref au sujet de l’enseignement tant de choses à dire. Et aux professeurs à suivre, à essayer de composer avec ce qui leur est imposé avec chez nous un inspecteur qui passe dans les classes pour voir si le cours est bien donné, et ensuite évaluation. Ceci en primaire. Je ne sais si cela existe avec les élèves au-delà de 12 ans.
      Un débat ici bien intéressant.

        1. Et tu es certainement resté avec ces 27 élèves ?
          Chez nous à Bruxelles, cela aurait été le cas, car en-dessous de 30, pas de changement. Et il faut arriver à gérer une classe pareille. La galère ! Et surtout quelle dépense d’énergie de l’instituteur ou institutrice.

  12. Et voilà les bétises continuent! C’est quand même un comble qu’en France on agisse toujours avant de réfléchir et ce, dans tous les domaines. Quant à poser les questions aux bonnes personnes qui elles, sont sur le terrain, n’en parlons même pas…
    Je me joins de tout coeur à vous « les grévistes » même si je ne suis pas dans votre situation, je la comprends très bien car dans le médical on a le même ras le bol. Le seul problème c’est que nous on ne peut pas faire vraiment grève (et ils le savent bien!) Une seule fois on a mis une feuille « en grève » sur nos tenues avec d’autres collègues car on bossait aux urgences. Résultat des courses : NADA!!!
    Alors j’espère que vous serez entendus car l’éducation c’est primordial.

    1. Problème : pour faire grève à l’Educ-nat, il faut prévenir 48h avant afin que les mairies s’organisent !
      Grosso-modo, cela ne perturbe pas vraiment puisqu’il y une « garderie » de prévue !

  13. Les dessins sont très parlants en effet. Merci d’alerter sur tout cela des gens qui ne sont pas concernés pour l’instant, mais qui le seront à nouveau un jour…

  14. C’est se battre contre des moulins à vent ! J’ai bien envie de mettre sur mon blog qq rédacs ( oups expressions écrites) de 4è sidérantes ……………
    Je suis sûre que ces hauts pontes n’ont jamais eu à corriger de telles productions et n’en n’ont même pas lues !!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s