Publié dans Perles d'élèves & école

Mauvaises langues !

j'entends+des+voix_Jack_Danger_Ecole(Dessin de Jack – Danger école)

Le vendredi 5 juillet se rapproche et de nombreuses petites voix chuchotent près de mes oreilles ! Et oui, juillet-août en vacances, 2 mois ! Déjà qu’un prof ne fout pas grand chose dans l’année ! Il ouvre son livre le matin et le referme le soir, euh, l’après-midi vers 16h00 et après il se tourne les pouces ! Il y a des personnes qui connaissent la vraie vie des profs et il y a les autres ! 2 mois de vacances, hein ! Vous savez qu’un enseignant n’est pas payé pendant ces 2 mois, hein ? Vous savez que son salaire est de 10 mois et qu’il est annualisé sur 12, hein ? Vous le savez ? Je ne vais pas vous en raconter plus, en revanche, je vous invite à lire l’article de Kiara (Si vous ne l’avez pas encore lu) sur notre métier d’enseignant : Professeur, n. m : grosse feignasse qui se plaint tout le temps ?

Ce billet est ma première participation à la rubrique « Être prof » de Kiara !

etre-prof-tableau-noir-kiara

Publicités

61 commentaires sur « Mauvaises langues ! »

  1. …c’est bien connu mais de mauvaises langues parlent aussi des fonctionnaires payés à ne rien faire et pourtant, s’ils savaient…qu’ils viennent faire un tour dans les hôpitaux ( milieu dont je pourrais leur parler!)
    Bon vendredi, bises de Mireille du Sablon,

    1. Pour moi le personnel soignant n’est vraiment pas un fonctionnaire. A les voir « trimer » et devoir courir après le temps, les remplacements, les nuits, les malades, les visites, les soins, et surtout le manque d’effectifs et de budget. Maman était dans le même domaine à Bruxelles, je connais le sujet.

  2. J’ai beau avoir tourné la page, les rumeurs qui circulent autour de moi me font bouillir! Tu fais bien de souligner que ces deux mois sont pour le bien-être des chers petits mais non payés pour les profs ! Pour rester polie je ravale ce qui me vient à l’esprit et répond :  » la porte était ouverte, pourquoi n’y êtes-vous pas entrés ?  » Bonne journée

  3. Clap, clap clap !!! Tu connais mon avis sur la question !
    Chez Kiara c’est sûrement mon article préféré !

    ps : et encore certains profs ont plus de 2 mois de vacances !!

  4. je suis malgré tout surprise quand mon grand me dit que la maitresse a dit que dès demain, les enfants pouvaient ne plus venir…. j’en parle très vite… aujourd’hui sans doute…

  5. Surtout qu’au fond, il n’y a pas que les profs, mais pratiquement tout le personnel de l’éducation nationale ! (les ASS ont juste deux semaines en moins sur les deux mois). Bref, compassion d’une fille de prof et d’une future (je l’espère) titulaire de l’EN !

      1. Même pas encore diplômée lol. Je suis en dernière année, il y a des concours cette année, les prochains seront dans deux, ou trois ans. J’espère pouvoir entrer avant en tant que remplaçante contractuelle !

        1. Pour les assistantes sociales non 😦 Tant que les gouvernements successifs s’échineront à mettre un-e ASS pour trois ou quatre établissements …

  6. Et d’année en année j’ai de moins en moins de scrupules à tout lâcher même si je sais que c’est plus fort que moi je vais bosser encore un peu la 1ere semaine des vacances et après le 15 août…(à petites doses ;))

  7. Pourquoi les enseignants sont-ils si sensibles dès lors qu’on parle de leurs congés ? Il faut assumer ! Car si on enlève les 2 mois d’été où ils ne sont certes pas payés, il reste quand même les 8 autres semaines de « petites vacances »…. Mes parents étaient tous les deux enseignants et je suis la première à les défendre quand ils disent que c’est un métier difficile, et usant, même si on l’adore, et que les vacances ne sont certainement pas usurpées. Cela dit, les infirmières avec lesquelles je travaille ont aussi un métier difficile, et usant, même si elles l’adorent… mais elles n’ont droit qu’à 5 semaines par an, comme la plupart d’entre nous. Et que dire de l’agriculteur derrière chez moi ? Je me demande bien quand il s’arrête ? Il faut donc reconnaître en toute honnêteté que vous êtes plutôt bien lotis…

    1. Entièrement d’accord avec ton raisonnement. Ayant eu une autre vie professionnelle avant d’être PE, je le comprends encore mieux !
      Ce billet est surtout dirigé vers des personnes qui ne connaissent pas bien ce métier et je pense les métiers que tu as cité !

      1. En tant qu’élève j’étais super contente de mes deux mois de congés. Quelle est donc l’origine de ces deux mois, voilà une question qui à l’instant me vient à
        l’esprit ? C’est Charlemagne pour se reposer de ses conquêtes ou de ses batailles 😉

        1. Bonne question !
          Quelque chose me dit que tu vas trouvé bientôt la réponse ?
          C’est qui ce Charlemagne ?

        2. J’ai eu un petit aperçu chez Kiara, qui écrivait que l’origine venait du fait de devoir mobiliser tout le monde pour les moissons. A vérifier. C’est très logique pour l’époque antérieure qui d’après elle date de 1950.

  8. Tellement ça, je ne compte plus mes nombreux coups de gueule, sur mon blog ou IRL, que ce soit des amis, de la famille ou des gens que je rencontre pour la première fois, tous non-enseignants… !
    Courage à nous, on tient le bon bout !

  9. Patience à tous « les chanceux » pour qui le 5 c’est les vacances car au « Youké » elles débutent le 23 (avec la reprise le 2 septembre!)

  10. Fi des mauvaises langues! Pourquoi celles ci n’ont elles pas fait instituteur,ou infirmière ou chef de gare……ou bonne soeur…ou pendu? Au suivant!

  11. Hehe !!! quelle bonne idée que cet article. Je dois dire que c’est assez vache le mode de calcul qui a été inventé pour soi-disant vous payer, sur l’année, et ensuite ne rien recevoir pendant deux mois. Pfff !!! la honte pour l’Education Nationale Française. En entendant ta remarque lors de notre dernier passage chez toi, j’ai été très étonnée de ce système à la noix pour rester polie. Pfff !!! et à vous de vous débrouiller. Cela demande de la prévision et de la gestion. Que d’erreurs mais que d’erreurs dans ce métier commises en haut-lieu. En Belgique, cela n’existe pas. Et la meilleure, lorsque le père de mon fils a été « nommé » après un an d’activité en tant que nouvel instituteur et ceci grâce à l’approbation de son inspecteur de classe qui venait l’écouter et vérifier si son journal de classe était bien tenu. Et oui c’était un bleu, lors de sa « titularisation » le terme en France, il a eu double salaire, c’est à dire qu’en Belgique l’instit est payé d’avance. Et non en fin de mois. Perso, j’ai jamais compris. C’est le système, encore un autre étrange. Quant aux vacances, il était payé, mais je devrais lui demander comment cela se passait, car là il est retraité maintenant.

      1. J’espère qu’en personnes prévoyantes vous avez fait votre budget. Mon petit doigt me dit que oui. Cela n’empêche pas que je trouve le système vache !

  12. Je reviens, j’étais chez Kiara occupée à lire son article.
    Je me souviens de quelque chose aussi. J’étais dans l’équivalent de votre bac, et voulait devenir en Belgique Régente en langues germaniques. Je passe les détails, c’est assez compliqué.
    Nous avions cours avec notre professeur de néerlandais qui nous a expliqué pendant 50 minutes, (une heure de cours à l’époque en 1970) son parcours. Comme Kiara l’écrit, mon professeur licenciée et étant allée à l’université pour pouvoir enseigner dans notre cycle supérieur, soit les trois dernières années de votre Lycée, s’était vue envoyée dans le fin fonds de la Belgique. Le fin fonds chez nous, c’est à peu 150 kms. Pour nous c’est énorme. En France, les kms prennent une toute autre dimension, je l’ai appris depuis que j’y vis. Bon jusque là, en tant que célibataire, tant mieux, c’est pour travailler. SAUF, qu’elle n’avait pas eu de salaires pendant un an.
    Et malheureusement ce jour là, je suis sortie de la classe et j’ai pensé, jamais je ne travaillerai pour rien. Parce que pour moi un travail c’est un contrat bilatéral. Plus tard j’ai compris que j’avais oublié ce que j’aimais par dessus tout, l’enseignement.
    J’avais pensé travailler et puis comment vivre ? A l’époque les parents n’aidaient pas, pas d’indemnités de chômages etc…. bref, tout ce qui pourrit notre société en ce qui concerne ces aides là du moins, je ne discute pas des autres aides mérités justement. Nous ne devions compter que sur nous-mêmes et nos capacités de débrouillardises. J’ai fait le choix en sortant du cours. Je m’en souviens très bien. Et pourtant, c’était ce que je voulais depuis que maman m’avais interdit la danse classique. A l’époque pas d’avenir, car pas d’enseignement en parallèle. Si j’échouais, pas moyen de rattraper le temps perdu en non scolarité. J’ai voulu être assistante sociale, et puis j’ai terminé mon choix définitif pour enseigner puisque j’adorais aller à l’école. Apprendre pour moi, cela fait partie de ma nature, et apprendre aux autres, j’aurais aimé, comme je le fais bénévolement en informatique sur la toile et bénévolement.
    Nous devions faire des « élocutions » en classe et en Belgique ce qui devrait signifier en France à une sorte de sujet de conférence, que nous devions préparer à la maison, via des recherches, dans les bibliothèques, les livres, nos connaissances etc…etc…
    Ex : En Français en dernière année, mon amie que je vois toujours et moi-même nous avions traité ensemble le sujet : André Gide et son oeuvre, ainsi que sa pensée. Le sujet nous plaisait à toutes les deux et nous l’avions choisi dans la liste mise au tableau. Ensuite à une date donnée, nous devions présenter devant la classe le sujet, comme un professeur. Tout était noté, notre façon de nous exprimer, notre recherche dans le travail, et nous étions notées et cela comptait pour les examens de fin d’année. Or en géographie, j’avais choisi le pétrole comme sujet. Cela me passionnait, autant au niveau géographique, qu’économique puisque j’étais en Sciences Economiques. Et lorsque j’ai eu terminé, plusieurs filles de la classe sont venues me dire que la façon dont j’avais traité le sujet, c’était comme si c’était le prof qui l’avait fait. Je connaissais tout par coeur aussi. Mes notes tout de même pour me repérer. Et voilà comment cette envie m’était venue, non pas d’être institutrice, je n’en ai pas les capacités, mais bien les langues, le Néerlandais, l’Anglais et l’Allemand.
    Tout cela pour dire que pour être professeur dans les grandes classes, pas de salaire pendant un an.

    Excuse-moi, j’ai été longue. L’école c’est mon sujet favori, je n’en suis jamais sortie, j’en parle encore tellement à ce jour, à la maison. 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s