Publié dans Sports

Tragique destin

a

Elle s’appelait Maria de Villota, elle avait 33 ans et un rêve : devenir pilote de F1. Le sport automobile, un univers impitoyable où règnent l’argent et de nombreux machos ! Maria de Villota avait réussi à s’y frayer un chemin, à se faire reconnaître pour ses qualités de pilote. En 2012, elle est devenue pilote d’essai pour l’écurie de F1 Marussia.

Marussia-test-driver-Maria-de-Villota-of-Spain-attends-the-drivers-portrait-session-1131196 3 juillet 2012, elle participe pour la première fois à des essais en Angleterre, alors qu’elle regagne au ralenti les stands, sa voiture accélère soudainement et s’encastre dans le hayon élévateur d’un camion de l’écurie garé à proximité. Elle est très gravement touchée à la tête et au visage. Elle subit de lourdes opérations, perd son œil droit et deux de ses sens : le goût et l’odorat !

Maria-de-Villota-2360148

Battante, elle reprend goût à la vie, se marie et écrit un livre « La vida es un regalo » (La vie est un cadeau). Elle devait le présenter lundi à la presse… le destin en a décidé autrement, elle est partie le vendredi 11 octobre… de causes naturelles selon les médecins…

La durée de vie de l’être humain serait-elle programmée comme certaines machines ?

La faucheuse agit-elle au hasard ou sait-elle où sévir ?

The Show Must Go On

Carpe Diem

(Source Images : Mirror News & Getty) + vidéo : VVasp)

Publicités

37 commentaires sur « Tragique destin »

      1. C’est confirmé par la famille qu’elle souffrait de séquelles dues à l’accident, rien d’étonnant quand on se souvient des blessures encourues lors du crash.

        1. Pas vu, mais le genre d’objet qu’elle avait cogné est du genre qui fait mal, sans faire de plaisanterie, ça rentre comme dans du beurre.

  1. Pas la meilleure (Susie Wolff-Stoddart est plus complète), mais de famille elle avait ça dans le sang, son père (Emilio de Villota) a aussi été pilote – un gentleman driver à la fin des 70’s début des 80’s, mais pas un foudre de guerre… ce qui ne l’empêchait pas d’être une figure sympathique, un peu noble (il a des sous!!). Un peu comme sa fille était, en somme.

    Une personnalité intéressante.

  2. Quelle idée de faire de tels métiers… Qu’on soit un homme ou une femme d’ailleurs. Qu’est-ce qui les pousse? Le goût de l’argent? de la gloire? Du risque?

    1. L’argent, je ne pense pas, il y a très peu d’élu dans cette discipline comme dans beaucoup d’autres !
      Le risque, la vitesse, je pense.

  3. ça fait froid dans le dos. la faucheuse et ses fameuses causes naturelles (entendez par là tout ce qui n’est ni accident, ni maladie connue ni… etc.)

  4. C’est un tragique destin que le sien. Quand la vie s’arrête, on ne comprend pas surtout dans ces âges. mais au vu de son accident, les séquelles peuvent encor survenir sur le tard.
    Bon dimanche.
    @nnie

  5. Là,on peut dire que c’est le destin ,vraiment mais qu’elle a vécu jusqu’au bout de ses passions …choses que peu de gens réalisent ,même en étant centenaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s