Publié dans Sorties, virées et randos

Elle est énorme !

Cette file d’attente, pas loin de notre hôtel parisien ! Mais qu’est-ce donc ? De nombreuses personnes qui patientent sur le trottoir avant de s’engouffrer, pour attendre encore, dans un petit passage. Nous jetons brièvement un œil, pas de vedettes à l’horizon ! Nous regagnons notre chambre et consultons l’ami Google qui nous apprend que ces personnes font la queue pour manger dans un célèbre bouillon parisien, le Bouillon Chartier ! Une institution depuis 1896. Bouillon qui accueille ses clients sans prendre de réservations ! D’où la longue queue impressionnante dans la rue !

Ce n’est pas une blague, nous y sommes allés le 1er avril ! En sortant du musée Grévin, nous sommes passés devant et il n’y avait que 2-3 personnes qui patientaient. Et hop, nous avons fait la queue quelques minutes. L’apéritif coup de cœur vient d’Alsace…

Assiette bien remplie et surtout, l’addition griffonnée sur la nappe en papier !

Voici à quoi ressemble l’intérieur : une sorte de grande brasserie parisienne où vous êtes servis par des garçons en gilet noir et tablier blanc. Et vous n’en voyez qu’une partie !

Quand nous sommes sortis, l’estomac bien rempli, il y avait une petite file d’attente. Imaginez maintenant 4 à 5 fois plus de personnes qui attendent sur le trottoir ! Impressionnant ! Le Bouillon Chartier n’était pas dans nos objectifs parisiens, une simple et heureuse coïncidence !

Publicités

50 commentaires sur « Elle est énorme ! »

  1. Ah ben ça alors ! Voilà des années que je cherche à me souvenir du nom de cette brasserie où j’étais allée manger il y a une quarantaine d’années.
    Je racontais mon « aventure » à tout le monde (me demandant si l’institution existait toujours) et les gens me regardaient d’un œil goguenard, doutant de l’exactitude de ma mémoire, comme si, même et surtout à Paris, on pouvait trouver un tel restaurant !!!
    Yes !!! Merci d’avoir fait resurgir cette souvenance ! Je me rappelle avoir terminé mon repas sous le regard impatient d’une personne – pressée ou affamée ou les deux – qui convoitait ma place.

    1. Un hasard total pour nous et surtout, un coup de chance en passant devant le dimanche !
      Ils font rentrer des personnes quand d’autres sortes, cela évite que l’on te presse !

        1. Cela doit faire bizarre de se sentir observé d’un œil qui te dit de te dépêcher et de partir !

  2. C’est vrai que c’est une institution à Paris et pour une note plus que raisonnable.
    La seule dénote que je mettrais est celle où on peut se sentir pressé de terminer son repas pour laisser sa place à d’autres personnes, sans pouvoir prendre vraiment le temps de « respirer » l’ambiance de cette institution.

    1. Pas de problème de « pression » puisqu’ils font entrer des clients lorsque d’autres sortent. Il faut dire aussi que nous n’étions pas là pour nous attarder.

  3. Cela me dit quelque chose, j’ai dû y aller une fois il y a un siècle ou deux.
    Mais je ne me souviens pas d’avoir fait la queue de la sorte.
    Bonne soirée,
    Mo

  4. Oh ! Vous étiez chez moi. J’habite à deux pas. Quel dommage vraiment. J’aime beaucoup aller chez Chartier. Jolie brasserie restée dans son jus ou presque. As tu remarqué le meuble sur coté, avec des casiers,

      1. Ce meuble étaient jadis destiné à la clientèle d’habitués. Ils y rangeaient leur serviette de table. Vous avez vraiment eu de la chance d’avoir une place rapidement. 😉

        1. Le matin, nous avons fait Grévin. En sortant, nous sommes passés devant et hop le tour était joué !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s