Publié dans Ciné - TV - Musique - BD - Livres

La fille du train

La fille du train, un film réalisé par Tate Taylor en 2016. Il est adapté du roman du même nom, un thriller psychologique écrit par Paula Hawkins. Dans la distribution, on retrouve Emily Blunt, Rebecca Ferguson et Haley Bennett.

Chaque jour, Rachel Watson (Emily Blunt) prend le train qui passe devant son ancienne maison où vit son ex-mari, Tom Watson, avec sa nouvelle compagne, Anna Watson (Rebecca Ferguson) et leur enfant. Rachel et Tom ne pouvaient avoir d’enfant malgré des aides médicales. Le couple a fini par se séparer et Rachel a sombré dans l’alcoolisme. Elle passe également devant la maison d’un jeune couple qui semble très amoureux, Megan (Haley Bennett) et Scott. Un jour, elle surprend Megan avec un autre homme. Curieuse, elle rôde près de leur maison. Quelques jours plus tard, Megan est portée disparue. Megan est également la nounou de l’enfant de Tom & Anna. Rachel aimerait aider la police mais ses problèmes avec l’alcool ne l’aident pas et elle se retrouve suspectée. Plus tard, dans le train, elle croise l’ancienne patronne de son ex-mari. Elle va vers elle pour s’excuser de son comportement, lié à l’alcool, lors d’une lointaine soirée de bureau. Elle apprend alors que ce que lui avait raconté son ex-mari n’avait rien à voir avec ce qui s’était réellement passé ce soir là. Tom est en réalité un pervers narcissique qui l’a toujours manipulée et qui continue avec sa nouvelle femme. Un film qui vous tient en haleine jusqu’à la fin.

Pourquoi un billet sur la fille du train ? À cause d’un petit cube de fromage et d’un rituel très sympathique et instructif que nous avons avec des amis qui se reconnaîtront. Dans ces petits cubes de fromage, il y a un jeu. En 3 mots, il faut trouver une personne. Il y a eu : actrice, Poppins et train. J’ai (très) rapidement trouvé Emily Blunt et expliqué le troisième indice. J’avais déjà vu ce film, il y a quelques temps, j’ai voulu le revoir et je l’ai encore bien apprécié. Je ne me souvenais plus de toute cette intrigue captivante.

Publicité
Publié dans Ciné - TV - Musique - BD - Livres

Téléfilms de Noël – 19

Dernier billet noëlesque de la saison 2022 ! Comme l’année dernière, j’en ai vue une bonne quantité, sauf que le choix est toujours difficile, car certaines chaines françaises basculent les téléfilms de Noël en version payante au bout d’une semaine… Difficile, donc, d’agrandir ma « collection » de téléfilms de Noël visionnés.

Coup de foudre avant Noël. Pourquoi ? Vous ne devinez vraiment pas ? Pour le plaisir de retrouver Susan Mayer et Mike Delfino dans un autre univers que Desperate Housewives et de nombreuses années après ! Pourquoi n°2 ? Il y a une boucle temporelle et vous savez que j’apprécie « les bonnes boucles temporelles ». Ethan et Joyce se sont rencontrés il y a 20 ans, car il a choisi l’ascenseur qui est tombé en panne et où se trouvait Joyce. Un mystérieux Père Noël le replonge 20 ans en arrière, sauf qu’il ne va pas emprunter le bon ascenseur…

Le come back de Noël. Pourquoi ? Pour le plaisir de retrouver Eloise Mumford, actrice déjà vue dans Juste à temps pour Noël et Mission : Romance de Noël. Il y a un autre téléfilm avec elle, je n’ai pas pu le voir car il est devenu payant rapidement… Pourquoi n°2 ? la présence de Brett Dalton, acteur apprécié dans le rôle de Grant Ward dans les Agents du S.H.I.E.L.D, un univers totalement différent. C’est l’histoire de la reformation d’un ancien duo de rockers qui s’était séparé difficilement, il y a quelques années. Eloise Mumford est la fille de l’un et Brett Dalton, le fils de l’autre. Il est inutile que je poursuive, je suppose ?

Les fabuleux miracles de Noël. Pourquoi ? Le téléfilm a commencé en donnant la définition d’un clin d’œil divin et ils ont été très nombreux et surprenants. Difficile de raconter cette histoire sans trop en dire. Un jeune couple entre dans la vie active, ils se posent des questions, d’autres personnes entrent en jeu, un accident survient, des doutes, de l’espoir et de nouvelles directions à prendre dans le rond-point de la vie. Le rôle principal féminin est interprété par Katherine Barrell et le rôle principal masculin par Alberto Frezza.

Les autres téléfilms de Noël sont ICI.

Publié dans Ciné - TV - Musique - BD - Livres, Internet

Projet 52-2022 #50 – Éclairages

En cette fin d’année et par ces temps anxiogènes (guerre, covid, coût de la vie, n’en jetez plus), quoi de mieux qu’un peu de douce lumière (au sens propre et au sens figuré) que procurent non seulement une flamme dansante, mais aussi la découverte d’un artiste et de ses créations musicales. 🙂

Je capillotracte si je veux !

Et c’est là que je me rends compte que cela fait plus de trois ans que je n’ai pas écrit d’articles musicaux ! Si j’en viens donc à ressortir ma modeste plume bloguesque à ce sujet, c’est que, vraiment, la personne vaut le coup.

Capture d’écran faite avec mes p’tits doigts sur le Youtube de l’artiste

Si vous écoutez un tant soit peu les ondes musicales (ou même généralistes), vous n’avez pas pu passer à côté de Shining Light, la magnifique chanson d’Aimé Simone, pleine de douceur et de pureté.

Cela faisait plusieurs semaines que je « tombais dessus » en me disant « Bon sang, elle est canon cette chanson, c’est qui c’est quoi ?? » et sans trouver l’occasion de me pencher plus sur la question. Par un jour de novembre, je l’entends à la maison (non, il ne donnait pas de concert dans notre cuisine !) sur une radio généraliste, sans avoir entendu le nom de l’artiste. Je tape les paroles sur mon portable, et là, je découvre enfin !

Un univers rien qu’à lui, que lui-même définit comme post pop (car inclassable), aussi bien de la douceur – décidément, c’est le maître-mot – que du rythme, du noir, du blanc, une sensibilité, du vécu, de la simplicité, une atmosphère, de l’ombre et de la lumière, et surtout une Voix.

Les deux vidéos sont extraites de la chaîne Youtube d’Aimé Simone, qui recèle de sacrées pépites !

Shining Light, en version live « fait maison » :

Answer the Night (elle a un truc cette chanson, une belle déclaration) :

Et il y en a plein d’autres qui sont tout aussi bien, dont un cover plus lent que l’original (et ça lui va très bien, à cette chanson) de « As it was » de Harry Styles.

Bref, le jeune homme – auteur-compositeur-interprète – est doué, à suivre donc ! 🙂

Ceci est ma participation au Projet de Ma’. Après mes éclairages sur la photo et les deux vidéos, comment sont-ils chez les autres participants ? Pour le savoir, cliquez dans les commentaires chez Ma’ !

Publié dans Ciné - TV - Musique - BD - Livres

Téléfilms de Noël – 18

Une âme sœur pour Noël, pourquoi ce téléfilm ? Un scénario qui m’a fait penser au film The Holiday où Cameron Diaz et Kate Winslet échangent leur domicile. Du déjà vu, mais à la sauce Noël avec en plus un changement de pays. L’héroïne, Molly Cooper, jouée par Laura Vandervoort, va à Londres et le héros dans le Connecticut. Une comédie pétillante et dynamique avec un petit plus non négligeable pour moi, de la réglisse anglaise, l’un de mes péchés mignons. Quand Molly pleure et déprime après le fameux quiproquo, elle a, proche d’elle, une boîte de mouchoirs en papier et une boîte de réglisse anglaise (Seconde photo à droite en partant du bas ou du haut).

Noël entre chien et chat, pourquoi ce téléfilm ? Hayley Parker doit passer Noël avec l’homme qui est responsable de sa dernière rupture sentimentale. Cet homme voyage beaucoup et ne reste pas très longtemps au même endroit. Vous vous doutez donc de la suite, je suppose ? Dans ce téléfilm, il y a également une actrice que j’apprécie, Jessica Lowndes, déjà vu dans 6 téléfilms de Noël et qui a également un beau brin de voix. Un autre petit plus très original, nous avons découvert un nouveau mets de Noël, le travers de porc à la cannelle ! Rien à voir avec les traditionnels biscuits de Noël, le chocolat chaud ou le lait de poule.

Le sortilège de Noël, pourquoi ce téléfilm ? Une idée originale et d’actualité, Ellie, Annie Clark, rencontre une voyante qui lui dit que si elle veut connaître le grand amour, elle doit d’abord se réconcilier avec ses rencontres virtuelles qu’elle a ghostées. Pour les non initiés, cela veut dire ignorer une personne sur les réseaux sociaux. Molly part donc à la recherche de ces personnes pour s’excuser en IRL 😉

Les autres téléfilms de Noël sont ICI.

Publié dans Ciné - TV - Musique - BD - Livres

Téléfilms de Noël – 17

Non, non, vous ne voyez pas double ! Il y a bien deux affiches différentes pour deux téléfilms de Noël qui ne sont pas si différents que cela : « Un Noël pour deux : Coup de foudre en ville », et « Un Noël pour deux : Retour à la maison ». C’est l’histoire de deux sœurs, dans les deux téléfilms et dans la réalité (Ashley Williams et Kimberly Williams-Paisley), d’un restaurant dans une grande ville, d’un vieux cinéma familial dans une petite ville et d’un chassé-croisé sororal. Chaque téléfilm retrace la même histoire mais vécue par l’une des sœurs. Nous avons adoré ce concept très original.

« Des retrouvailles pour Noël », un téléfilm de 2018 qui raconte l’histoire d’un couple divorcé qui a deux petites filles. Cette année, elles ne veulent plus fêter Noël de façon alternée mais avec toute la famille, dans la maison familiale des grands-parents. La belle-mère, qui aime briller en société, ne voit pas d’un bon œil le retour de son ex-gendre qu’elle n’a jamais apprécié, car il n’était qu’un simple musicien jamais présent. Le paraître, toujours le paraître… Elle va donc tout faire pour éviter un nouveau rapprochement avec sa fille.

« Noël tombe à pic », avec Lindsay Lohan, un téléfilm plutôt humoristique, qui réunit les principaux ingrédients des téléfilms de Noël et qui vous fait passer un bon moment. Une héritière capricieuse perd la mémoire lors d’une chute à ski. Elle est recueillie par le propriétaire d’un petit hôtel familial et tente de retrouver la mémoire en faisant des choses de la vie quotidienne. Sachant qu’habituellement des gens étaient payés pour faire cela, les situations sont assez cocasses.

Les autres téléfilms de Noël sont ICI.

Publié dans Ciné - TV - Musique - BD - Livres

Téléfilms de Noël – 16

Nouvelle saison, nouveaux téléfilms de Noël ! J’ai profité de ma semaine d’isolement pour regarder les inédits et j’avoue être un petit peu déçu. Il manque quelque chose à chaque fois, le petit truc magique qui fait que l’on est captivé du début à la fin. Pour ces nouveautés, cela n’a pas été le cas pour moi. Les téléfilms de Noël ont-ils perdu de leur magie ? Est-ce que le covid les a rendus plus fades ? Je verrai cela plus tard si je le peux car certains replays sont devenus hebdomadaires.

Délicieux Noël, un téléfilm sorti en 2021 que j’ai beaucoup apprécié. C’est l’histoire d’une journaliste, Carly Hayes (Erin Agostino), ambitieuse, qui doit aller interviewer un grand chef qui va ouvrir un nouveau restaurant dans son village natal. Cet homme fuit la célébrité, recherche un certain anonymat, souhaite vivre simplement avec sa fille et se comporte un peu comme un vieil ours grognon tapi au fond de sa grotte. Un téléfilm parfait pour passer un agréable moment. Pourquoi n’ont-ils pas gardé le titre original Christmas à la Carte ?

Un parfum de Noël, encore un téléfilm de 2021 ! Je n’avais pas prévu de le voir l’année dernière, pas attiré par cette histoire de parfum. Ne jamais dire jamais surtout quand le cru 2022 commence mollement. Blair (Brooke Burfitt), une jeune femme ambitieuse (Encore une ? Est-ce un critère pour un bon téléfilm de Noël ?), doit se rendre en Écosse pour essayer d’acheter la formule d’un parfum à un comte vivant dans un château. Le quiproquo est assez rapide et comique, il y a une belle-mère façon Cendrillon qui tente de marier utilement sa fille, ainsi qu’un frère un peu trop ambitieux. Il manquerait juste une bonne quantité d’ambiance de Noël pour qu’il soit parfait.

Oups, j’ai failli oublié cette belle chanson du générique de fin « At Christmas Time » avec Donna Byrne et Alex MacDougall.

Je vais vous parler de La fabuleuse parade de Noël, pourtant un téléfilm de 2022 ! Pourquoi ? Parce qu’il y avait Terry O’Quinn, acteur apprécié dans la série Lost, Les Disparus ainsi que dans Hawaii 5-0. Il y avait également Katee Sackhoff, actrice vue dans la série The Mandalorian, elle y joue le rôle de Bo-Katan Kryze. Euh, le téléfilm, il parle de quoi ? C’est l’histoire d’un grand-père grincheux brouillé avec sa fille, de dettes à éponger et d’une parade nautique.

Les autres téléfilms de Noël sont ICI.

Publié dans Ciné - TV - Musique - BD - Livres

Cœur de Pirate à Bischwiller

Hum, hum, vous allez me demander « Mais où se trouve donc Bischwiller ? ». C’est une petite ville alsacienne située à une vingtaine de kilomètres au nord de Strasbourg. Le concert avait lieu à la MAC (Maison des Associations et de la Culture) et les places étaient assises et libres. Il n’y avait pas trop de bouchons en partant de Strasbourg et j’ai réussi à me placer au troisième rang.

La moyenne d’âge était un peu élevée, je trouve. Béatrice Martin est pourtant une jeune chanteuse de 33 ans. Mon premier concert Cœur de Pirate remonte à 2015, à la Laiterie de Strasbourg. Petite salle intimiste, placement libre debout et public relativement jeune. Le plaisir est toujours le même et je vais, pour une fois, me citer : Les premières notes et paroles arrivent, mon esprit se vide, je suis en mode enjoy & frissons.

Beaucoup de chansons de son dernier opus « Impossible à aimer ». Béatrice Martin prend toujours autant de plaisir à discuter avec son public et à nous faire profiter de son accent canadien.

Publié dans Ciné - TV - Musique - BD - Livres

Kill Bill

Je ne sais pas s’il y a un lien entre sabre laser et katana (créé par Hattori Hanzo) mais j’ai voulu revoir ce film que je possède en DVD, le support numérique de la fin des années 90… Je m’attendais à passer un bon moment sauf que j’ai passé un excellent moment en regardant ce film qui date de 2003. Je l’avais vu au cinéma lors d’un déplacement professionnel en Savoie.

Pourquoi ai-je autant « surkiffé » ce film ? Un argument important, c’est un Tarantino, un excellent Tarantino ! Sa manière de filmer, ses différents plans, ses mises en scène, sa violence « tarantinesque », sans oublier une BO exceptionnelle.

Le film est découpé en 10 chapitres qui retrace la vengeance de La Mariée, Beatrix Kiddo, surnommée également Black Mamba (interprétée par Uma Thurman). Ancienne tueuse à gage, elle souhaitait mettre sa vie professionnelle de côté quand elle a appris qu’elle était enceinte. Elle se fait sauvagement abattre lors de la cérémonie de répétition de son mariage ainsi que la petite assemblée présente. Laissée pour morte, elle refait surface, quatre ans plus tard, en sortant de son coma. Sa seule obsession, se venger de ses cinq assassins. Elle écrit sa liste, en laissant le fameux Bill, pour la fin, et part pour faire son grand nettoyage.

Une scène que j’apprécie particulièrement, la confrontation de La Mariée avec la garde rapprochée d’O-Ren Ishii ,« les 88 fous », dans un restaurant. Scène très violente et sanguinolente mais ponctuée par des petites discussions et des légers sourires en coin entre les différents massacres.

J’ai forcement regarder le volume 2 où Beatrix Kiddo apprend que sa fille est toujours en vie. Le fameux Bill est interprété par David Carradine. Il y a une présence française dans le film, Julie Dreyfus qui joue Sofie Fatale.

Est-ce que cela vous arrive aussi de revoir d’anciens films et de les apprécier toujours autant ? Même plus qu’avant ?

Publié dans Ciné - TV - Musique - BD - Livres

Projet 52-2022 #36 – Chacun fait ce qui lui plaît

Ma génération va forcément penser à ce qui est considéré comme le premier rap français, interprété par Grégory Ken et Valli, souvenez-vous du fameux duo « Chagrin d’Amour » 🙂

N’ayant pas de photo dédicacée ni de l’un ni de l’autre… j’ai pensé à cette cabine à livres rencontrée lors de l’un de nos parcours de Géocaching en Haute-Vienne.

Les cabanes à livres sont une belle initiative qui permettent d’emprunter et de rendre des livres lus comme il nous plaît !

Notre commune alsacienne s’étant dotée depuis le début de l’été (enfin !) d’une cabane à livres – tout près de la maison en plus – je me suis empressée d’aller voir quels étaient les titres qu’elle contenait. Pour attirer le chaland, c’est la bibliothèque municipale qui a rempli les étagères (et Oth a déposé quelques ouvrages divers et variés).

J’ai « sauté » sur « Au Revoir La-Haut » de Pierre Lemaître, dont j’avais vu (et adoré), il y a déjà un certain temps, la version film d’Albert Dupontel. La lecture a été commencée immédiatement chez nous, puis j’ai embarqué le « pavé » dans la valise pour le terminer en Haute-Vienne.

Une fois cette lecture passionnante terminée, le livre a trouvé sa nouvelle maison, sous forme d’une cabine téléphonique reconvertie, à Sainte-Anne-Saint-Priest, dans la Haute-Vienne donc.

Pour la petite anecdote, j’ai écrit dans le livre une formule du style « Livre emprunté à … (67), rendu à Sainte-Anne-Saint-Priest (87) ». En échange, j’ai kidnappé « La Mort du Petit Cheval » de Hervé Bazin, que je viens de finir, et que j’ai rendu dans notre cabane à livres alsacienne. A cette occasion, j’ai emprunté l’Histoire d’Helen Keller.

Ceci est ma participation au Projet de Ma’. Que font de plaisant les autres participants ?

Publié dans Ciné - TV - Musique - BD - Livres

Doc

Doc, une série italienne que nous suivons depuis l’année dernière. Andréa Fanti, chef de service, tombe dans le coma après avoir reçu une balle dans la tête. À son réveil, quelques années plus tard, il a perdu la mémoire de ses douze dernières années. Il va devoir réapprendre à vivre dans un monde où tout a changé, pendant son « absence ».

La série Doc est inspirée de la véritable histoire de Pierdante Piccioni, médécin à l’hôpital de Lodi. Il a été victime, en 2013, d’un accident de voiture qui lui a causé un traumatisme crânien. Il a perdu 12 ans de sa mémoire mais a recommencé à travailler.

Le Doc a une manière bien à lui de s’occuper de ses patients et de les comprendre. Un style qui ne fait pas forcément l’unanimité au sein de sa direction. Difficile de vous parler des acteurs & actrices qui ne sont pas très / trop connu(e)s en France. Simona Tabasco a tourné dans Luna Park (Netflix), je n’ai rien trouvé d’autres…