Publié dans Blogosth Life, Sorties, virées et randos

Projet 52-2023 #3 – Hiver

Entre Noël et Nouvel An (donc en hiver), nous avons parcouru deux Vitaboucle, dont celle de La Wantzenau. Cette boucle est plutôt urbaine et bitumée. Cependant, nous longeons tout de même pendant quelques dizaines de mètres la rivière Ill (ILL, pour faciliter la lecture !).

La météo était un peu venteuse, nuageuse et la température pas tout à fait hivernale.

Je crois bien que c’est la première fois que j’ai eu l’occasion de prendre une photo, faisant partie des grands classiques, de barques posées au bord de l’eau 🙂

***

Les participations des camarades du Projet de Ma’ sont accessibles par là dans les commentaires 🙂 Et ci-dessous, rappel des thèmes de l’année :

Publicité
Publié dans Sorties, virées et randos

Vitaboucle – Wacken

Vitaboucle n°2, d’une distance de 7,2 km. Nous avons commencé la boucle près du Parlement Européen, le truc flou près du fléchage. Le Wacken est un quartier de Strasbourg situé au nord du centre-ville. Le tram était de la partie.

Passage par Schiltigheim, les rives de l’Aar, son lavoir et son chat géant (Une œuvre réalisée par Alain Séchas). Un chat que nous recroisons à un arrêt du tram.

Direction le centre-ville, nous passons devant le Tribunal ainsi que l’Église Saint-Pierre-Le-Jeune, magnifiquement éclairée par un soleil presque couchant. Un petit coucou à la Cathédrale de Strasbourg, le combo Tram-Cathédrale a été réalisé pour cette vitaboucle.

La belle lumière éclaire le Gallia, bâtiment bien connu des étudiants, ainsi que les anciens immeubles situés sur la quai des pêcheurs. En bonus, un petit bout de tram.

Retour à la case départ, enfin, à notre case départ, avec cette photo très « Carte postale ».

Publié dans Sorties, virées et randos

[Projet 52-2022] #52 – Ma photo de l’année

N’étant qu’un simple photographe très amateur, il était difficile pour moi de choisir ma photo de l’année. J’ai donc choisi deux photos « sportives » de deux escapades estivales à vélo. Je vous avais déjà parlé du magnifique canal de la Bruche avec sa piste cyclable ainsi que de la boucle qui passe d’une rive à l’autre. J’ai voulu profiter de ce bel été pour « pédaler » un peu plus loin, un peu plus longtemps et découvrir autrement le Bas-Rhin. Première grosse virée, Saverne, sa licorne et le château des Rohan. Seconde grosse virée, Andlau, la cité des ours. Il n’y a que 200 m de différence pour ces deux boucles (100,6 et 100,8 km).

J’ai l’honneur de terminer cette année avec vous, merci Sév, belle soirée à tous.

*

Que nous proposent les autres participants ?

Publié dans Sorties, virées et randos

Vitaboucle – Eckbolsheim

Quoi de mieux qu’une petite vitaboucle pour digérer (un peu) après les festivités de Noël ? Direction Eckbolsheim, commune proche de Strasbourg se situant le long du canal de la Bruche. C’est la boucle n°21 et elle a une distance de 6,1 km.

L’église protestante se situe près d’un ancien moulin, dont l’activité de meunerie a fonctionné jusqu’en 1930. C’est un endroit très bucolique, idéal pour faire de belles photos.

Le centre de la commune, avec sa fontaine, son sapin de Noël et l’église catholique.

Un étang de pêche avec des fils mystérieux posés de manière géométrique, si quelqu’un a une explication ? Un petit pont récent permet de traverser le canal de la Bruche au départ de la piste. En faisant quelques recherches sur le net, j’ai découvert que ce canal a été construit par Vauban, l’ingénieur de Louis XIV.

Nous sommes bien en Alsace comme l’indique le nom de cette rue. Pas loin, se trouvaient de drôles de maisonnettes pour oiseaux. J’ai continué mes recherches sur la toile, pour connaître la signification d’Eckbolsheim. Étymologiquement parlant, cela veut dire : la demeure de l’audacieux (le vaillant) sachant manier l’épée. Est-ce qu’il y aurait un repaire de Jedis proche de Strasbourg ? Pour les non-initiés, le suffixe « Heim » veut dire demeure.

*

Les autres parcours vitaboucle se trouve ICI.

Publié dans Sorties, virées et randos

Vitaboucle – Osthoffen

Par un beau soleil d’octobre, nous avons décidé de rajouter une vitaboucle à notre « collection ». Nous sommes allés à Osthoffen, village situé à 15 km à l’ouest de Strasbourg.

Une boucle très champêtre de 8 km. Nous avons croisé quelques tournesols rebelles pendant que le soleil jouait à cache-cache avec les nuages.

Une habitude de nos vitabloucles, la vue sur la Cathédrale de Strasbourg ! En revanche, difficile d’observer le traditionnel tram.

Il n’y a pas que des vignes en Alsace, il y a aussi des pommeraies !

Des baies d’églantiers avec lesquelles on peut réaliser d’excellentes confitures, pas évidentes à faire, appelées « buttemüss ». De la confiture de gratte-culs ou de cynorrhodons, vous connaissez ?

Un peu d’insolite dans notre vitaboucle :

  • Des sacs « For peanuts only » sauf qu’il n’y en avait pas dedans.
  • Un panneau pédagogique pour les vignettes Crit’air.

*

Les autres parcours vitaboucle se trouve ICI.

Publié dans Sorties, virées et randos

À la recherche des Poï’z

Sév vous avait déjà parlé de ces petits badges colorés lors d’un projet de Ma’. Je vais donc reprendre le début de ses explications :

Qu’est-ce qu’un Poï’z ? Et pourquoi un Poï’z se cacherait-il ??

Il s’agit d’un badge à l’effigie de personnages que l’on rencontre dans les parcours de Géocaching Terra Aventura (spécifique à la Nouvelle-Aquitaine). Ces drôles de bouilles représentent chacun une thématique. Par exemple, Zonelib’ évoque la résistance, Zéïdon le monde aquatique.

Exemple de parcours : Mystères à Neuvic-Entier

Les Poï’z sont cachés dans des endroits de différentes natures et doivent être trouvés par le Géocacheur, après résolution d’une succession d’énigmes sur un parcours donné, à télécharger sur l’appli Terra Aventura. Bref, le Poï’z est la récompense.

Pendant ces deux semaines de vacances, j’ai donc parcouru 95,5 km, trouvé 16 caches et dépensé l’équivalent de 16 625 kcal. Je parle à la première personne du singulier car j’ai fait certains parcours en solo. Le plus petit était de 2 km alors que le plus long était de 30 km (Le tour du lac de Vassivière en VTT). Certains parcours sont plus longs et nécessitent la voiture.

Notre premier parcours, à Nedde, avec la fameuse serrure de l’église Saint-Martin. Nous avons croisé un sympathique couple de Géocacheurs qui nous a donné quelques bons conseils pour nos futurs parcours. Ils nous ont même offert un badge de leur création. Il faut dire qu’ils avaient déjà plus de 200 parcours à leur actif (Les Z’émésia Lovers 86).

Une vue magnifique sur le lac de Vassivière avec une cache totalement improbable pour le Poï’z Zeïdon. Content de l’avoir trouvé après cette aventure de 30 km.

Pourquoi nous avons adoré partir à la recherche des Poï’z ? Tout simplement parce que c’est une manière originale, ludique et dynamique de découvrir des endroits magnifiques. C’est autre chose que de prendre la voiture, s’arrêter dans un chouette village, faire un petit tour et repartir en ayant loupé beaucoup de choses.

Quatre exemples pour illustrer nos belles découvertes : Le Mont Gargan, Saint-Léonard-de-Noblat, l’île de Vassivière et Sainte-Anne-Saint-Priest.

Publié dans Sorties, virées et randos

D’une rive à l’autre

La période estivale est propice aux promenades à vélo. Je vous avais déjà parlé de l’agréable parcours du canal de la Bruche. Une autre virée que j’apprécie beaucoup, le parcours des 2 rives.

Cette boucle vous fait traverser une partie de Strasbourg, direction le stade de la Meinau, puis le quartier de la Cité-jardin du Stockfeld. Cet endroit date du début des années 1900, ces habitations sont classées aux Monuments Historiques depuis 1996. Je poursuis ma route en empruntant les petits sentiers de la forêt du Neuhof.

Quelques coups de pédale plus tard, se présente le pont Pierre-Pflimlin inauguré en 2002. Il ne reste plus qu’à traverser le Rhin pour se retrouver en Allemagne.

Une impression d’être loin de la ville avec la présence de ce petit port et cette magnifique vue sur l’Altrhein. Direction Kehl en longeant la berge.

J’aperçois au loin la passerelle Mimram plus connue sous le nom de passerelle des Deux Rives. Je trouve son architecture magnifique. Elle est conçue pour le passage des piétons et des vélos. Il y a une plateforme au milieu qui permet d’avoir une magnifique vue sur le Rhin. Il ne me reste plus qu’à rejoindre le centre-ville pour terminer cette belle boucle de 27,8 km. Vous trouverez plus d’infos sur le site L’Alsace à vélo.

Publié dans Sorties, virées et randos

Vacances en Haute-Vienne

Nous avions prévu de faire la passe de 5 à la Presqu’île de Guérande. Nous nous y sommes pris un peu tardivement et ce qui devait arriver, arriva, c’était complet pour cet été ! Argh, argh et encore argh ! Pas de plan B de prévu. Après quelques recherches en fonction de certains critères, nous avons choisi notre destination de l’été 2022, la Haute-Vienne. Je dis la Haute-Vienne et non le Limousin car je ne trouvais pas ce nom très vendeur pour une destination de vacances… Vous vous doutez bien que j’ai depuis changé d’avis.

Qui dit Limousin, dit limousines ! Oui, elles étaient bien là à nous regarder crapahuter sur nos chemins de découverte. Et nous en avons fait de nombreuses ! Tout particulièrement le lac de Vassivière, qui est un endroit magnifique avec de nombreuses activités très variées. Il y avait aussi de belles églises à voir, comme ici à Sainte-Anne-Saint-Priest.

Il y avait également des pierres mystérieuses qui étaient gravées, de nombreux Poï’z à découvrir et une grande table ronde trouée pour admirer le beau village d’Eymoutiers.

Il y avait un endroit où l’émotion était présente en permanence, Oradour-sur-Glane. Il y avait une rivière agitée qui nous a fait arriver au fameux lac de Vassivière. Et heureusement, il y avait beaucoup de fraicheur et un petit vent quasi permanent.

Il y avait même une île au milieu de ce lac et la vue y était splendide. un peu de gourmandise également au programme avec ce gâteau diabolique, le Trépaïs. Pour éliminer tout cela, rien de tel que de faire le tour du lac à VTT par des petits chemins qui montent et qui descendent.

Il y avait des endroits très bucoliques comme l’arboretum de Chamberet. Il y avait des petits villages où l’épicerie est moins cher que le supermarché le plus proche, comme à Nedde. Et pour finir, une autre manière d’admirer le lac de Vassivière grâce à une trottinette électrique tout-terrain.

C’était un petit résumé de nos vacances en Haute-Vienne, d’autres billets devraient suivre…

Publié dans Sorties, virées et randos

Sensoried 2022

Comme vous avez pu le lire dans un précédent billet, Sév a découvert SensoRied, le parcours pieds nus de Muttersholtz. Ce n’était pas une première pour N°2 et moi. Sauf que cette année, il a fait très, très chaud… Je vous invite donc à lire également le billet de Lavandine, elle y était 2 semaines avant nous, ainsi que notre billet de 2017. De cette manière, vous verrez ce que le soleil et la chaleur peuvent faire.

Difficile de bien se rafraîchir les pieds en passant sur ce pont suspendu. Certaines années, il fallait faire attention à ne pas trop mouiller son bermuda.

Quelques photos de pieds dans différents éléments : charbon, rafles de maïs, paille et de l’argile. Sauf qu’habituellement, il y a de l’eau avec l’argile.

La vis d’Archimède, pas très utile en ce moment car le niveau de l’eau était très bas. Les petits bras musclés ne se sont pas trop amusés cet été.

Bon, ce n’est pas tout, nos pieds ont bien chauffé, ils nous faut donc récupérer nos chaussures et déguster une bonne bière locale.

Publié dans Curiosités & Insolites, Sorties, virées et randos

Les bulles à flotter

Voici quelques explications complémentaires à mon dernier Silent Sunday. J’ai donc testé cette bulle de flottaison ou plus précisément ce caisson d’isolation sensorielle. Après des explications très détaillées, j’ai verrouillé la porte de mon espace et je me suis retrouvé seul avec la « bête ». Je me suis déshabillé complètement, mis des bouchons dans les oreilles (par rapport au sel), je me suis douché et je suis entré dans la bulle.

Il y avait une musique relaxante que j’avais choisi en arrivant. Elle m’accompagne les 5 premières minutes, et les 5 dernières pour signaler la fin de la séance. La mise en flottaison se fait très rapidement car l’eau est saturée en sel d’Epsom. La sensation dans l’eau est très agréable car la température est la même que celle de ma peau. Je ferme alors la bulle, j’appuie sur l’interrupteur qui me permet d’éteindre la lumière et je commence ma découverte.

J’essaie les différentes positions qui m’ont été conseillées, j’en adopte une et je commence à me laisser aller. Sensation étrange au début, une impression d’être en mouvement sur une rivière. Sensation sans doute liée au fait que mon corps n’était pas encore en position totalement immobile. Ensuite, je lâche très rapidement prise. J’ai oublié très rapidement que j’étais dans le noir, enfermé et sur l’eau. Une impression d’être en apesanteur dans un endroit immense complètement déconnecté du temps. Soudainement, la musique relaxante se met en route, je suis un peu perdu, je pense à une erreur de timing, j’ouvre la bulle, regarde l’heure et constate que c’est bel et bien terminé, perte totale de la notion du temps.

Petit scoop, une photo de moi, de face ! La partie noire de mon visage correspond à la partie émergée. À gauche, la bulle fermée me fait penser à un vaisseau dans le film Tron. Je suis sorti de la bulle dans un état de relaxation inimaginable et difficile à décrire.

Comment j’ai connu ces bulles à flotter ? Bonne question ! Il y a quelques années, j’ai lu un article sur un blog à ce sujet. À cette époque, il y avait un centre à Bruxelles et un à Paris. Je ne sais pas si j’ai commenté ce billet, je ne sais pas si la personne suit notre blog, si c’est le cas qu’elle n’hésite pas à se manifester. En continuant ma réflexion, l’excellente série Fringe est revenue à ma mémoire. L’actrice principale, Anna Torv, qui interprète le rôle d’Olivia Dunham, se retrouve plongée dans un cuve de privation sensorielle.

+ + +

L’expérience vous tente ?

+ + +

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à visiter le site Les Bulles à Flotter.