Publié dans Sorties, virées et randos

Une expo dans l’expo

La Foir’Expo de Mulhouse 2022 accueillait une expo Star Wars Lego. Vous avez découvert la Princesse Leia lors de mon dernier Silent Sunday. Elle était accompagnée de Han Solo lors de la bataille de Hoth (et pas oth !).

Les deux droïdes de protocole étaient naturellement présents pour accueillir les visiteurs dès l’entrée de cette manifestation.

Luke Skywalker est toujours en conflit avec son père. Une médiation serait sans doute nécessaire pour éviter ces combats répétitifs et dangereux.

Mais qu’est-ce donc ? C’est un vaisseau impérial qui s’écrase en provoquant une belle explosion ! J’ai apprécié les nombreux détails, dont les petits X-Wing qui volent juste autour de l’impact de l’appareil ennemi.

+ + +

Il y avait également quelques vitrines avec des Lego Star Wars mis en scène de manière habituelle. Vous allez me dire que cette expo était assez classique ? Je ne vais pas vous contredire sauf pour la dernière pièce.

Il y avait un X-Wing, taille réelle, composé de BEAUCOUP de briques. Le fameux X-Wing de Luke Skywalker, le petit modèle m’avait bien occupé pendant mon covid. C’est pour cette raison que je suis descendu du Bas-Rhin au Haut-Rhin…

Tout simplement impressionnant de se retrouver devant un vaisseau Star Wars, certes en Lego, mais de taille réelle.

Je n’ose imaginer la taille de la boîte si un jour Lego décide de le commercialiser.

Bon, je vais vous laisser, je dois rédiger le brouillon de ma future lettre au Père Noël. J’ai intérêt à avoir de bons arguments si je veux avoir ce cadeau en fin d’année…

Publié dans Sorties, virées et randos

Vitaboucle Elsau – Montagne Verte – Kœnigshoffen

Nous avons démarré cette vitabloucle, au nom très long, à la Tour merveilleuse du Schloessel. Cette tour date du XIVe siècle. Ce bâtiment est un tiers-lieu participatif et citoyen. Nous avons ensuite longé le Muhlbach.

Après le Muhlbach, nous avons continué notre chemin le long de l’ILL, pour arriver à Strasbourg et avoir une vue sur la flèche de la Cathédrale ainsi que sur un curieux bâtiment très coloré. Il s’agit du centre de recherche en biomédecine de Strasbourg.

Nous sommes passés près d’un port de plaisance avant d’enjamber le canal du Rhône au Rhin grâce à l’écluse n°85.

Petit passage par l’île Gutenberg située entre le pont de l’autoroute et le pont de la Montagne Verte. On y accède par un petit pont à partir de la rue des… Imprimeurs !

Nous traversons ensuite l’Elsau, entre beaux quartiers et grands immeubles.

Le tram nous accompagne souvent lors de nos vitabloucles. Nous sommes de l’autre côté de l’Ill, à la Montagne verte, où nous avons vu les totems au village des utopies, au cœur du Parc Naturel Urbain de Strasbourg. 3 piliers de 18 m de haut qui symbolisent les 3 quartiers de Strasbourg : Elsau, Montagne Verte et Koenigshoffen.

Nous poursuivons notre chemin pour arriver au début du canal de la Bruche.

Notre boucle se termine dans le parc Albert Schweitzer, situé près du CREPS de Strasbourg. La villa est à l’abandon, c’est bien dommage.

Publié dans Sorties, virées et randos

Musée des Beaux-arts de Nancy

Dans un précédent billet, je vous avais parlé de la « Fontaine rouge, à P-à-M« . Petite escapade faite lors d’une rencontre sportive de nos garçons. Nous devions faire une seconde escapade dans le 54, toujours pour le sport des garçons, mais le maudit virus s’est emparé de Sév et la météo maussade s’est invitée alors qu’elle ne l’était pas… J’en ai quand même profité pour faire un rapide petit tour au Musée des Beaux-arts de Nancy pendant que les garçons bataillaient ferme.

Démarrage avec un peintre local, Georges de La Tour avec La Femme à la puce. La bougie est un accessoire récurrent chez cet artiste. Ensuite, un immense tableau peint par Charles Coypel, La Destruction du palais d’Armide. Les toiles de cette taille sont toujours impressionnantes à voir. Je n’ose imaginer la taille du chevalet…

Une statue de Charles-René de Saint-Marceaux, Dame de Pique. Le tableau est de Gustave Doré, natif de Strasbourg, Paysage de montagne.

Difficile de voir les détails sur ces deux tableaux de Gherardo Poli, Fantaisie d’architecture en ruines avec la naissance de Vénus. Cette « pittura giocosa » (peinture de divertissement) était très en vogue en Toscane.

Au sous-sol de ce Musée des Beaux-arts de Nancy, se trouve une magnifique collection Daum.

Naissance, une collaboration avec Arman. J’aime beaucoup ce mélange verre & métal.

Une collaboration avec Alain Séchas pour cette Vénusienne. Pour la lampe de bureau, j’hésite encore un peu…

Et pour terminer, le Giant Goldo de Mist que vous aviez vu pour un précédent Silent Sunday. Pour faire la photo de l’extérieur, je me suis fait gronder par un gardien car l’accès était normalement interdit ! Il y avait un stand pour une animation et la porte était ouverte, je suis donc passé, je me suis approché avant de me faire interpeler par le gardien qui m’a gentiment laissé faire ma photo, ouf et merci !

Publié dans Sorties, virées et randos

Signification et transformation des coraux

Avant d’emprunter le fameux funiculaire qui mène au Merkur (cf billet « Perché » de Sév), nous sommes allés au Museum Frieder Burda à Baden-Baden, voir une exposition très surprenante des sœurs Margaret et Christine Wertheim, « Signification et transformation des coraux » (le mystère du Silent Sunday #329).

Difficile en quelques mots de vous expliquer tout cela, je vais donc vous mettre quelques explications trouvées sur le site du Museum Frieder Burda, ainsi qu’un lien pour avoir encore plus d’informations :

« Partout dans le monde, les récifs coralliens sont détruits par le réchauffement climatique. En réaction à cette tragédie environnementale, Margaret et Christine Wertheim, deux sœurs artistes nées en Australie et vivant en Californie, ont créé une œuvre reposant sur les ressources des techniques de travail manuel traditionnelles : leurs récifs coralliens au crochet chatoient et foisonnent dans des couleurs et des formes inspirées de la Grande Barrière de corail australienne. »

La suite se trouve ICI.

Ces œuvres sont surprenantes et très esthétiques.

Il y avait également des petits modèles sous vitrine.

Et dire que ces œuvres, parfois collectives, ont été réalisées au crochet !

Une frise murale très grande et sans doute très douce au toucher.

Publié dans Sorties, virées et randos

Vitaboucle – Oberschaeffolsheim

Vitaboucle n°35 : Oberschaeffolsheim, petite commune située à l’Ouest de Strasbourg. 18 lettres composent le nom de ce village, 2 lettres de moins que Mittelschaeffolsheim… Le rond-point sur le panneau a été décalé sur la droite pour que toutes les lettres puissent entrer !

L’environnement de cette vitaboucle est assez différent des précédentes, il faut dire que la campagne est proche.

La preuve avec cette photo où l’on aperçoit l’Église Saint-Ulrich, au loin et de beaucoup plus près.

Au loin, également, nous pouvons apercevoir la Cathédrale de Strasbourg.

Nous avons eu l’agréable surprise de tomber sur une petite ruelle pavée et nous avons admiré d’anciennes fermes typiques.

Une petite boucle très bucolique, 6,7 km, avec de beaux champs de colza ainsi qu’une cueillette libre de tulipes au village voisin, Achenheim.

Publié dans Sorties, virées et randos

Vitaboucle – Lingolsheim

Nous continuons nos explorations urbaines avec la vitaboucle n°20 : Lingolsheim. Je rappelle l’un des avantages des vitabloucles, vous pouvez les démarrer où vous voulez ! Nous avons donc démarré en traversant le petit parc qui se trouve près du groupe scolaire l’Avenir.

Lingolsheim est une commune collée à Strasbourg, la preuve en image ! Il y a même une halte SNCF pour le TER, avec un PANG (Point accès non géré).

Le street-art est également présent sur cette boucle avec cette jolie fresque sur le centre social l’Albatros. Nous avons découvert, non loin, une citation surprenante d’Elias Canetti où le chocolat ne faisait pas le poids face à un livre.

Difficile de ne pas croiser le tram lors d’une vitaboucle proche de Strasbourg.

Certains indicateurs de trajet étaient parfois bien cachés. Surtout celui avant d’arriver à un endroit très bucolique, le parc Zimmer qui entoure un étang et qui se compose d’aires de jeux pour les enfants et d’un parcours de santé.

Nous sommes passés également devant l’église protestante, la maison des arts et la mairie. Cette boucle a une longueur de 8,3 km. Vous pouvez retrouver le plan ICI.

Publié dans Sorties, virées et randos

Carnaval vénitien – Rosheim 2022 – La suite

Dans le premier épisode, je vous avais montré des costumés avec de beaux arrière-plans. Dans cet épisode, cela sera le contraire comme cette photo avec des travaux bien signalés.

La rue principale où certains costumés croisent des masqués mais pour une autre raison. Un plot à gauche et sur la droite, un bébé et sa 1/2 maman entourent cette costumée.

Passants et déambulation, il faut faire avec ! Les deux costumés en vert se demandent s’ils vont être photographiés. La costumée de droite semble bien isolée, est-ce qu’il y aurait de la concurrence ?

Pour avoir une photo correcte, il y a également la solution de la bâche, ouaip, ouaip, pas très esthétique… Il y avait un costumé avec sa figurine, original ! Ceux de droite me font penser à des costumés américains.

Vous la reconnaissez dans la foule ? Elle était dans l’épisode précédent et sur un Silent Sunday. Cela ne rend pas pareil avec la foule autour et l’ombre des photographes. On dirait presque une bouche géante qui va la dévorer !

Publié dans Sorties, virées et randos

Carnaval vénitien – Rosheim 2022

Cela faisait très longtemps que je n’y avais pas remis les pieds. La dernière fois, c’était en 2015. Cette année, j’avais un créneau disponible pour y passer, j’en ai profité. Il y avait foule et ce n’était pas vraiment l’idéal pour s’attarder, flâner et se laisser capter par certains costumés et leur masque mystérieux. Le soleil était là ainsi que le froid…

Drôle d’impression avec ces grandes cornes et ce bâton ressemblant fortement à une grande épée.

L’impression qu’elle flotte dans les airs !

Oui, oui, je vais vous laisser tranquille, je m’en vais !

Je pense que vous avez reconnu la costumée de mon dernier Silent Sunday, qui pose devant la magnifique Église Saints-Pierre-et-Paul de Rosheim.

Je verrai si j’arrive à exploiter d’autres photos sur le blog. Ce n’est pas très pratique avec la foule derrière. J’avoue également ne pas être très satisfait de certaines de mes photos. Les bons gestes se perdent un peu en 7 ans…

Publié dans Sorties, virées et randos

Vitaboucle – Cronenbourg

Par un beau dimanche ensoleillé, l’arrêt de tram « Ducs d’Alsace » a été le point de départ de notre Vitaboucle – Cronenbourg (7,8 km). Kézaco Vitaboucle ? Vite, une petite piqure de rappel (pas d’effets secondaires, je vous le promets) sur cet ancien billet de Sév. L’un des avantages d’une Vitaboucle, vous pouvez la commencer de n’importe quel endroit, pratique, hein ?

Nous sommes passés devant le K Hôtel avec un K comme Kronenbourg, je suppose que vous avez faire le lien avec Cronenbourg ? J’ai pris cette photo pour le collage de la Gänseliesel, dont la statue se trouve au Parc de l’Orangerie, à Strasbourg.

Direction la Cité Nucléaire et ses fameux bâtiments de forme circulaire.

La nature est évidement présente dans ce parcours très varié. Petit tour par le jardin du fossé des remparts, chouette endroit.

Cette boucle nous a même permis d’emprunter deux tunnels pour passer sous l’autoroute.

Ne pas oublier le Street-Art ! Voici une fresque qui se trouve sur le gymnase de la Rotonde.

Pour ne pas se perdre, il suffit de suivre le fléchage tout en ayant téléchargé son parcours sur son téléphone.

Publié dans Sorties, virées et randos

L’Espadon à Saint-Nazaire

Des bateaux de la SNSM de Saint-Nazaire, faut-il s’inquiéter ? Notre visite est-elle dangereuse ? Pas du tout, nous pouvons aller tranquillement visiter l’Espadon qui a été le premier sous-marin français à plonger sous la banquise en 1964. Nous avons été chanceux pour notre visite en juillet, des travaux de rénovation venaient juste de s’achever.

Avant de pénétrer dans le hangar, nous nous équipons d’un audioguide afin de suivre la vie d’un jeune membre de l’équipage dans ce sous-marin long de 77 m et pouvant abriter 65 personnes.

Comment tant de personnes pouvaient tenir ensemble dans un endroit aussi restreint, sombre et parfois inquiétant ?

Quelques échelons à gravir pour accéder au kiosque du sous-marin et surtout à la partie haute, la passerelle de navigation. Endroit surnommé « la baignoire », je vous laisse deviner pourquoi. Petit indice, rien à voir avec l’hygiène de l’équipage.

Le réfectoire où ils mangeaient en mode « collé serré » parmi une partie des couchettes.

Pour terminer la visite, un petit tour par la salle des torpilles !

*

Lors de la visite, nous avons oublié de regarder quelque chose au début, nous avons été obligés de faire notre trajet en sens inverse dans les couloirs du sous-marin en croisant d’autres visiteurs. Je peux vous dire que ce n’est pas évident du tout et je n’ose imaginer les 65 membres de l’équipage en pleine action…