Publié dans Ciné - TV - Musique - BD - Livres

Inspiration française

Soirée ciné, je demande à Sév de nous choisir un titre dans la filmographie d’Emily Blunt. Son choix : Petits meurtres à l’anglaise. Film que nous allons apprécier pour son humour « so british » ! Sev googlise alors ce film et nous apprend que c’est un remake d’un film français : Cible émouvante. Cocorico, pour une fois qu’un film français est copié et que ce n’est pas l’inverse !

Cible émouvante est sorti en 1993 et Petit meurtres à l’anglaise (Wild Target) en 2010. Les trois acteurs principaux du film français ne sont malheureusement plus de ce monde.

Jean Rochefort et Billy Nighy incarnent parfaitement Victor Meynard, un tueur solitaire et vieillissant toujours sous l’emprise de sa mère.

Victor Meynard tombe amoureux de sa cible : Renée (Marie Trintignant) ou Rose (Emily Blunt). Le nom du tueur a été gardé mais pas le nom de la cible, Renée ne doit pas être un prénom très vendeur.

Lors de leurs mésaventures, Victor Meynard prend sous son aile un jeune apprenti : Antoine (Guillaume Depardieu) ou Tony (Rupert Grint, Ron Weasley a bien grandi !).

Pour mon plus grand plaisir, la Mini a été reprise dans la version anglaise, avec le volant à droite, of course !

Wild Target est très fidèle au film d’origine. Seule différence, le Victor Meynard français prend son apprenti assez tôt dans le film alors que le Victor Meynard anglais attend la scène du parking pour prendre le sien.

Vous connaissez d’autres films français qui ont été « copiés » ?

 

Publié dans Ciné - TV - Musique - BD - Livres

Mary, Pamela & Walt

Nous ne sommes pas de gros consommateurs de TV mais nous recevons la newsletter d’un programme TV chaque jour, surtout pour savoir si certaines séries que nous suivons reprennent. Cela permet également de jeter un œil au kazou ! Un jour j’ai été attiré par ce titre : Dans l’ombre de Mary ! Kezako ?

Un film surprenant qui nous apprend que Walt Disney a mis plus de 20 ans à tenir une promesse faite à ses filles : Adapter sur grand écran le roman de Pamela Lyndon Travers, Mary Poppins ! Un film qui permet de découvrir le monde du cinéma sous un angle inhabituel. D’écouter les discussions, négociations, désillusions d’une auteure face à la machine Disney. D’observer les premiers croquis, storyboards et d’écouter les premiers jets des chansons de ce futur film à succès.

 

Après avoir vu les « coulisses », nous nous sommes plongés ou replongés dans Mary Poppins avec toujours en tête, le film précédent. Une comédie musicale plutôt magique et des effets spéciaux assez surprenants pour l’époque ! Le film date de 1964, 2 ans avant la mort de Walt Disney. Pensez-y si vous regardez ce film totalement « Supercalifragilisticexpialidocious » !

 

Il ne me restait plus qu’à regarder Le retour de Mary Poppins, avec Emily Blunt. Jane & Michael, enfants dans le premier film, sont devenus adultes et Mary Poppins revient pour aider, encore une fois, la famille Banks. Quand elle arrive au 17 allée des Cerisiers, elle dit à Michael : Fermez donc la bouche Michael, vous avez l’air d’un poisson hors de l’eau ! Réplique prononcée par Julie Andrews dans le premier film. Cerise sur le gâteau, la présence de Dick Van Dyke dans ce second volet ! Il a actuellement 94 ans ! Une très bonne suite tout aussi magique et surprenante que le premier volet !

Publié dans Blogosth Life

Je marche seul…

… avec un but (un déplacement bref) et avec mon mobile (pour ne pas dépasser une heure). Tout seul et anonyme (non, j’ai ma carte d’identité sur moi). Généralement, je sors le matin afin de croiser le moins de monde possible. J’évite les endroits étroits et, tel Pac-Man, j’avance, je tourne à droite, à gauche, je traverse et parfois je fais demi-tour quand je croise un fantôme…

Que mes pas qui résonnent, je marche seul… Mes pas pourraient presque résonner tellement la ville est calme, limite abandonnée. Se promener sans un bruit, c’est vraiment très étrange, surtout que c’est même écrit sur les bus ! Euh, déjà l’épisode 2 ? Est-ce que l’on nous cacherait (encore) quelque chose ? Coucou Emily Blunt…

De nouveaux déchets commencent à faire leur apparition :

Sinon, je vous parlerai bientôt de ma nouvelle potine, Storky.

Portez-vous bien !

Publié dans Ciné - TV - Musique - BD - Livres

L’agence

Encore une petite boucle temporelle, mais dans un registre un peu différent !

Le grand patron a prévu un destin politique à David (Matt Damon) sauf qu’un jour, il croise Elise (Emily Blunt, encore elle…) qu’il n’aurait jamais dû rencontrer car il était censé renverser sa tasse de café sur sa chemise et arriver en retard à son travail. Lorsqu’il arrive à son bureau, le temps et les personnes sont figés. Les hommes du grand patron, de l’agence, sont en train de manipuler ses proches pour qu’il reprenne le chemin qui devait lui être destiné.

David a craqué pour Elise, il n’arrive pas à l’oublier malgré les nombreuses interventions des hommes de l’agence. Hommes qui portent des chapeaux pour une raison bien précise et qui ouvrent les portes en tournant dans un sens tout aussi précis ! Ces « artifices » permettent de prendre des raccourcis temporels. Je ne vous en dit pas plus pour ne pas trop spoiler.

J’ai l’impression qu’elle me suit dans mes visionnages !

Publié dans Internet

Bilan blog 2019

Parmi les billets classiques publiés en 2019, voici le trio vainqueur : Mylène Farmer et ses concerts, suivi des chats de Steve Hickok et des téléfilms de Noël n°3. Je suis assez surpris de la première place de Mylène Farmer car habituellement, mes billets musique & film ne tournent pas trop. Pour la troisième place, ce billet de Noël a été publié début 2019, ce qui doit expliquer sa présence sur le podium.

Sév participait cette année, pour la première fois, au projet 52 initié par Ma. La première place, gourmande, est occupée par une Pause sucrée. Médaille d’argent pour l’Agenda et médaille de bronze pour Écrire. Les deux premières places correspondent au deux premiers billets de l’année. Le projet 52 se poursuivra en 2020 !

Je participe chaque dimanche au Silent Sunday. L’art contemporain (#203 et #170) est le grand vainqueur de cette année 2019 ! la gourmandise (#180) a réussi à trouver sa place sur la deuxième marche du podium !

Nous participons également à la photo du mois en alternance. Et le podium est trusté par… moi ! Désolé Sév, il me semble que nos lecteurs aiment les objets de torture, les doudous vintages et les beaux vitraux ! On fait la belle en 2020 ?

Un dernier rendez-vous bi-mensuel avec les reflets ! Le petit déj des vacances l’emporte devant le tram dans le retro et la troisième place, pour des moutons bretons !

Bon, je vais vous parler également de mes 3 flops dans les billets classiques. Et comme, je vous le disais plus haut, rares sont mes billets musique & film qui cartonnent ! C’est pô grave, cela me fait plaisir de les écrire. À la dernière place, Looper ! Avez-vous eu peur d’Emily Blunt ? À l’avant-dernière place, Mylène Farmer et le film de son concert. Petit paradoxe, elle est première avec son concert… Et pour finir, à l’antépénultième place, encore Mylène Farmer en compagnie de Cœur de Pirate !

Publié dans Ciné - TV - Musique - BD - Livres

Looper

Dans un dernier billet ciné, je vous ai parlé d’Edge of Tomorrow et de films avec boucle temporelle. J’en ai trouvé un autre qui m’a bien captivé : Looper.

À gauche, Joe (Joseph Gordon-Levitt) et à droite… Joe (Bruce Willis) plus âgé.

Au milieu, il se rencontre…

Un Looper est un tueur à gages qui doit élimer des personnes du futur (2074). Ces victimes sont donc envoyées dans le passé pour être abattues et surtout pour que leur corps disparaisse sans laisser de trace dans le futur. Pas de trace, pas de preuve ! Un Looper est rémunéré en lingots d’argent envoyés du futur, scotchés sur leur cible. Lorsqu’il reçoit des lingots d’or, cela voudra dire que son contrat de Looper est terminé, qu’il est libre et qu’il pourra vivre jusqu’en 2074 car sa dernière cible, c’est lui-même, envoyé de 2074. La boucle est donc bouclée, pas de trace dans le futur et dans le passé.

Joe (Bruce Willis) est donc envoyé dans le passé pour être éliminé par lui-même… Sauf qu’il s’est préparé à ce voyage, il ne veut pas mourir pour profiter de sa vie paisible en 2074. Le Joe du passé souhaite profiter de ses lingots… Je ne vais pas spoiler le film mais la fin est assez inattendue.

Après l’avoir vue se battre contre des mimics, avec des armes sophistiquées dans Edge of Tomorrow, j’ai eu le plaisir de retrouver Emily Blunt avec un fusil classique pour se dépatouiller des histoires de Joe et Joe…

Publié dans Ciné - TV - Musique - BD - Livres

Edge of Tomorrow

Un second billet axé TV, pour un film regardé par hasard sur TF1. En jetant un œil sur la newsletter TV du programme du jour, je tombe sur ce film. Machinalement, je clique sur la photo et me retrouve sur le site pour lire le résumé et éventuellement regarder un extrait. Et j’ai bien fait !Pourquoi j’ai bien fait ? Rien à voir avec la SF et l’invasion des mimics. Rien à voir avec la présence d’Emily Blunt et de Tom Cruise. Rien à voir avec les références à la bataille de Verdun et un final dans un Paris dévasté. Non, l’élément déclencheur a été pour moi, la boucle temporelle liée à cette histoire ! En effet, Tom Cruise, lors d’un combat, meurt en explosant avec un mimic. Il se réveille alors 24h plus tôt, le jour où il doit intégrer une escouade pour combattre l’ennemi. À chaque fois qu’il va mourir, il se retrouvera à ce point de départ. Il pourra à chaque fois mettre en œuvre une stratégie pour vaincre les mimics et se former au maniement de certaines armes.

J’ai toujours aimé les films / séries avec des boucles temporelles (Timeless récemment, Fringe, Retour vers le futur…). Un jour sans fin fait partie de mes films préférés. Je ne lui ai jamais consacré de billet mais j’en ai une fois parlé lors d’un Tag du RoiJoyeux. Il me demandait :

Une suite serait prévue pour ce film. Est-ce que la boucle temporelle sera toujours là ?

Et vous, vous aimez les boucles temporelles dans les séries / films ?