Publié dans Ciné - TV - Musique - BD - Livres

Salle obscure

Cela faisait longtemps que je n’avais plus remis les pieds dans une salle de cinéma, merci satané virus ! Le cinéma, c’est le plaisir de la salle obscure, du siège confortable et surtout le fait d’être un vrai spectateur plongé dans le film. J’ai donc eu l’occasion de mettre deux fois le masque en peu de temps.

Premier film vu : Black Widow. Choix de N°2 et de sa cousine, choix que j’ai validé rapidement car l’Univers Cinématographique Marvel me fascine depuis bien longtemps. J’ai d’ailleurs vu chaque film de La Saga de l’Infini (3 phases & 23 films). Black Widow fait partie de la phase IV. Ce film explique comment Natasha Romanoff est devenue Black Widow car des éléments de son passé sombre vont refaire surface. J’ai adoré quand sa « collègue Veuve Noire », Yelena Belova, se moque d’elle au sujet de sa position quand elle se réceptionne (Main droite, en avant au sol, bras gauche tendu en arrière comme sur la photo). Hum, j’entends au fond quelqu’un dire que j’y suis allé aussi pour voir Scarlett Johansson ? Que nenni ! Après avoir jeté un œil à sa filmographie, il me semble ne l’avoir vu que dans les films Marvel ET dans Lucy car c’était un film réalisé par Luc Besson.

Second film vu : Jungle Cruise. Je n’ai pas choisi de mettre en avant l’affiche originale du film mais celles des deux personnages principaux qui se livrent une petite bataille d’égo, j’adore ! Emily Blunt tente vainement de cacher la carrure imposante de Dwayne Johnson, quand lui se sert d’une torche pour masquer presque complètement le visage de l’actrice. Je ne dirais pas que ce film est une version féminine d’Indiana Jones, mais une sorte de version mixte bien résumée par les deux affiches. Jungle Cruise raconte les aventures de la doctoresse Lily Houghton qui part dans la jungle amazonienne, à la recherche d’un arbre mystérieux dont les fleurs ont un pouvoir de guérison. Pour ce faire, elle doit faire équipe avec Frank Wolff, capitaine roublard d’un vieux rafiot. N°2 et moi avons plus qu’apprécié ce film. Hum, j’entends au fond quelqu’un dire que j’y suis allé aussi pour voir Emily Blunt ? Je l’avoue, oui ! Sév m’a fait la même remarque quand elle a vu le casting. J’avoue également que c’est le premier film sur grand écran que je vois avec elle alors que j’ai déjà visionné une bonne partie de sa filmographie.

Petit bonus, le tweet de Dwayne Johnson avec la présentation des 2 affiches.

Publié dans Ciné - TV - Musique - BD - Livres

Jessica Jones

Une découverte surprenante, étrange et fascinante ! Tout le monde connaît l’univers de Marvel et de ses super-héros. Les super-héroïnes sont souvent représentées dans des tenues très moulantes et ont souvent de grandes capacités respiratoires… J’en ai découvert une totalement différente, et pas uniquement sur le plan physique.

Jessica Jones, interprétée par Krysten Ritter, est une détective privée dotée d’une force surhumaine. Un pouvoir qu’elle évite de montrer, le déroulement de la série vous dira pourquoi et comment elle l’a eu. Son agence, Alias Investigations, se trouve dans un immeuble mal fréquenté d’East Village. Vous allez me dire que, pour l’instant, c’est du « classique ».

Que nenni, la jeune femme est un personnage assez sombre, assez direct et violente, qui utilise un langage sans filtre…

… et qui consomme beaucoup d’alcool ! J’ai oublié de vous dire qu’elle a perdu ses parents et son frère dans un accident de voiture, lorsqu’elle était jeune. Jessica était la seule rescapée de ce drame.

Dans cette première saison, elle affronte Kilgrave, un homme cruel capable de contrôler les esprits. Il n’hésite pas à pousser des gens à tuer, à se suicider ou à faire d’horribles choses !

J’ai oublié de vous dire qu’elle est toujours habillé de manière sombre et décontracté sauf dans un épisode où elle s’imagine échapper à Kilgrave, revêtue d’une robe jaune.

La série se compose de 3 saisons, soit 39 épisodes. J’ai dévoré la saison 1, je vais maintenant m’attaquer à la suite !