Publié dans Blogosth Life

Une page est tournée…

27 avril 1972 : La famille G. prend possession de sa maison tout juste finie d’être construite dans un lotissement comme il en a beaucoup poussé dans cette commune de Moselle.

26 avril 2018 : Les deux enfants de la famille G. signent l’acte de vente de cette même maison, qui, ils l’espèrent, fera le bonheur d’une nouvelle famille.

Au revoir le 17 Rue du B… Tu nous auras vu grandir, évoluer, tu auras connu des aménagements au fil du temps, différentes « modes mobilières », les années 70 avec le papier-peint brun et orange ou à grosses fleurs, le lampadaire orange, la cuisine en formica, puis les années 80 et 90 avec l’arrivée massive des gros meubles rustiques achetés pour la plupart dans le même magasin d’ébénisterie d’un petit village meusien. Tu auras aussi connu l’agrandissement de la famille grâce à 4 petits-enfants.

 

Publicités

45 commentaires sur « Une page est tournée… »

  1. Bonne réinstallation, Séverine ! Un déménagement, c’est souvent une plage d’histoire personnelle qui est rejouée … en emballant, triant ou même redécouvrant ce carton qui n’a pas été ouvert depuis le dernier déménagement.

    1. Arf… Il n’y a pas de réinstallation ni de déménagement… Il s’agit plutôt d’un « vidage » de la maison de ma jeunesse qui était inoccupée depuis plus de deux ans suite au décès de ma Maman…
      Il faut dire que j’ai pas été très explicite et tu ne suis le blog que depuis « peu de temps » 😉

  2. ..je peux comprendre votre émotion, douces pensées à vous tous …
    Bises de Mireille du sablon

    1. Plusieurs types d’émotions en fait :
      – Ne plus avoir désormais l’occasion de passer devant la maison (à part avec le streetview pas souvent mis à jour, la dernière vue de la maison date de 2008 !)
      – un soulagement de ne plus avoir la charge de la maison (ni mon frère ni moi ne sommes en Moselle)
      – Au début que nous retournions dans la maison depuis qu’elle n’était plus occupée, les enfants (moi aussi un peu d’ailleurs) étaient un peu « angoissés » de dormir dans la maison « d’une morte ». Ce sentiment s’est un peu atténué avec le temps.

      Merci pour tes pensées, Mireille

    1. La vente s’est faite en un temps record : une fois l’annonce passée, deux visites en deux jours, et une des visites fut un méga coup de cœur ! 🙂 Ils ont tout de suite signé un compromis ! Incroyable !!

        1. Moi qui avait peur que la maison nous reste sur les bras encore pendant des mois !! Faut dire que l’agent immobilier est une « pointure » 🙂

    1. Je me suis surprise à essayer (et pas trop mal réussir) à ne pas remporter toute cette maison dans notre maison ! Je m’en tire avec un maximum de 4 cartons. Merci Carrie ❤

        1. Point trop n’en faut. Et j’ai vraiment pris ce qui me tenait à cœur, et des choses « utiles ». Et il y a des objets qu’il vaut mieux laisser derrière soi…

  3. Et tous les souvenirs, eux, resteront avec vous tout en ayant contribué à forger une âme à cette maison qui n’est forcément maintenant plus du tout comme ses consoeurs de lotissements… ❤

    1. Bizarre… tu étais dans les indésirables… 😦 Mais j’ai réussi à te repêcher 🙂
      En 1972, la plupart des familles qui ont construit dans ce lotissement étaient du même « modèle » : couple fin trentaine début quadras, avec enfants plus ou moins jeunes. Depuis quelques années, le quartier rajeunit, un peu comme là où nous habitons actuellement 🙂
      Merci pour ta jolie phrase ❤

    1. Merci pour tes bises, Béa ❤
      Avant de fermer la porte pour la dernière fois, j'ai fait plusieurs fois le tour de la maison pour être sûre de n'avoir rien oublié, aussi bien en souvenir que mes propres affaires (clés, portable, veste, sac à main, etc.) car la société de débarras allait vider la maison la semaine suivante !!
      Le lien moulinait mais je suis passée par un autre chemin. Bien sûr, je connaissais cette chanson de Bénabar, mais là, elle résonne vraiment en moi pour le coup… !

  4. Cc Séverine, J’ai vécu la même chose quand mes parents ont quittés leur maison qui nous a vu grandir ! Ma petite chambre placard me manque bien souvent quand je retourne dans cette nouvelle maison où de nouveaux souvenirs vont se créer au fil des années. Une page se tourne, certes, mais c’est un nouveau chapitre de votre vie, de leur vie qui s’ouvre. Beaucoup de bonheur à toute la famille, des plus agés aux plus jeunes dans votre nouveau cocon familial !!! Bisous a vous tous !!!

  5. Je comprends ton émotion et la nostalgie qui en découle. Mais comme tu le dis, une page se tourne et une autre famille ramènera de la vie dans les murs.

    1. Une fois que la nouvelle famille aura fait tous les travaux prévus, j’espère bien qu’ils seront heureux et ne regretteront pas leur méga coup de cœur !! Une famille avec trois enfants, deux chiens et un chat, la maison n’a jamais connu ça 😉

  6. Transmettre, voilà ce qui importe. Vous transmettez à votre tour le patrimoine que vos parents vous ont remis. N’oubliez pas de payer les taxes !
    ok, je sors…. Pourquoi on n’aime pas les juristes ??? OUiiiiiiin !

    1. Une transmission, un passage de témoin 🙂
      Cette paperasse, c’est mon frangin qui s’en occupe car le suivi de courrier va chez lui ! Mais à un moment, il faudra qu’on se décide à faire nos petits tableaux de ce que chacun a payé de son côté et qu’on fasse nos comptes.
      Je ne déteste pas les juristes, j’en côtoie tous les jours ouvrés 😉

    1. Pas vraiment facile en effet… Mais il faut savoir aller de l’avant tout en sachant se servir du passé 🙂
      Bon 1er mai, bisous.

  7. Ce n’est pas facile de laisser la maison de son enfance.Les souvenirs nous y rattacheront toujours.Une douce pensée pour toi, Séverine.
    Bisous à vous quatre.

  8. Une page se tourne et souvent l’émotion est grande, je l’ai fait voilà presque 3 ans j’ai quitté seule une maison ou nous avions vécu pendant 38 ans, remplie de rires des enfants, tristesse.
    belle journée

    1. Pas forcément facile, effectivement. Être positive en toutes circonstances, j’essaie d’être 🙂 Ça sert à rien de se morfondre !

  9. Un pincement au coeur de la quitter c’est normal. J’ai vécu dans beaucoup de maisons. Deux d’entre elles m’ont marqué et j’ai eu du mal à les quitter, les maisons ont une âme c’est certain, bises

    1. C’est cet endroit que j’ai connu le plus longtemps, qui m’a vu arriver tout bébé et qui m’a vu prendre mon envol et prendre mon indépendance, la petite dernière qui a quitté la maison en ne s’éloignant que de quelques kilomètres… puis qui a connu son cher et tendre et a changé deux fois de région… puis avons fondé notre propre famille 🙂

  10. Je comprends ton émotion. On s’apprête à vendre la maison de mes grands-parents … 65 ans d’histoires de famille … ça va faire quelque chose quand la vente sera conclue ! Mais comme tu dis, c’est une nouvelle histoire qui commence pour une autre famille .

    1. Merci.
      Cela m’avait fait bizarre aussi quand la maison de mes grands-parents maternels a été vendue (par ma maman et son frère), plus l’occasion non plus de repasser par ce petit village marnais.
      Et la seule rue de ce village qui n’a pas été « filmée » par la voiture Streetview, ben c’est celle-là !!!! Pffff 😦 Un jour peut-être.
      Je voudrais bien voir ce qu’elle est devenue, car je sais que ce Monsieur a fait beaucoup de travaux et lui a donné une seconde jeunesse.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s