Publié dans Arts & lettres, Perles d'élèves & école

À la manière de Magritte (5)

J’ai découvert, par hasard, La Reconnaissance Infinie de Magritte. Tableau que je ne connaissais pas encore. Une peinture que j’ai rapidement exploitée en classe avec de la peinture, du coton, du découpage et du collage !

Comment procéder ?

Préparer un petit bout d’océan, ajouter un fond bleu en le nuançant, coller des nuages en coton, découper des nuages et les coller avec des petites cales de cartons, puis faire de même avec les deux personnages en ajoutant une cale supplémentaire pour qu’ils aient l’impression de flotter dans les airs.

Quelques productions à découvrir, les nuages changent d’une peinture à l’autre.

Les personnages également sont assez différents.

 

 

Mes autres exploitations de Magritte.

 

44 commentaires sur « À la manière de Magritte (5) »

  1. Hello Oth
    J’aime beaucoup l’original !
    C’est amusant, les enfants ont tous mis la canne à droite et non à gauche comme sur le tableau. Cela veut dire que les artistes en herbe sont tous droitiers ? 😉
    Drôlement sympa cette idée de création, j’aimerais bien pouvoir aller dans ta classe 😆
    Gros bisous

  2. Un sacré artiste! Et ce n’est pas que de Magritte dont je parle. Bravo Oth. Comme le dit Soene: J’aurais bien aimé être dans ta classe!
    Il n’y a pas très longtemps (à peine trois quarts de siècle!), je fus le chanceux élève d’un instituteur pratiquant la méthode Celestin Freinet.
    J’ajoute m’être intéressé aux anthroposophes et à l’Ecole Steiner. J’en parle dans mon blog du 25 mars 2017.
    https://wordpress.com/post/akimismo.wordpress.com/546
    Un article que je terminais en disant: Rien à ajouter. Même conclusion aujourd’hui.
    Amicalement

    1. Merci beaucoup !
      L’art visuel permet encore une certaine liberté pédagogique, c’est cela qui est chouette !
      Je vais aller jeter un œil à ton billet.
      Bonne journée

    2. Bonjour, je ne peux pas aller sur ton lien. Mon blog étant ouvert j’arrive sur une page d’entrée vers mes blogs. Je chercherais sur mon pic, suis sur ma tablette. Je connais cette méthode utilisée dans une école à Uccle à Bruxelles. Mon petit fils s’y était inscrit pour septembre prochain. Plus de place. L’élève au cœur de l’action de l’apprentissage.

    3. Les commentaires sont fermés sur cet article ?
      C’est vrai que quand tu n’aimes pas une discipline / matière et que l’on te force à la bosser, tu l’aimes encore moins…

  3. Bonjour l’artiste,
    Quelle bonne idée tu as eue. Je ne connaissais pas ce tableau. Merci Monsieur le professeur. Quant aux enfants, que de belles interprétations personnelles à encadrer chez eux. Je trouve cela magnifique. Transformer la position des personnages c’est oser prendre la liberté de donner soi-même, et tes élèves m’épatent leur vision dans cette création. Au même âge je n’aurais jamais osé faire autrement que sur le tableau. Bises. Geneviève

    1. C’est bien de découvrir des tableaux méconnus (de moi) de Magritte. Il est assez facile à exploiter en classe.
      Je ne sais pas s’ils ont transformé des choses mais ils ont surtout fait « à la manière de… ». Pas évident pour certains de faire juste une « copie ». Il faut savoir s’adapter pour que chacun puisse réussir.
      Bises

  4. Toujours la tête dans les nuages !
    On aurait pu aussi demander aux élèves d’imaginer un dialogue, avec les textes dans des bulles, façon BD (et les bulles sont déjà dans le tableau, sous forme de nuage).
    Exemple :
    – T’a d’la beu ?
    – Ouais, elle arrive direct du Maroc. T’en veux combien ?
    Et hop ! D’autres nuages vont se former…

    1. C’est effectivement une idée à exploiter pour avoir une petite trace écrite.
      En revanche, tu as fait des erreurs dans ton dialogue :
      – Tu as du bleu ?
      – Oui, c’est un bleu du Maroc. Tu en veux ?

        1. Pour la contre-façon, je fais uniquement les petites coupures quand nous abordons les rectangles.
          Pour le bleu d’Auvergne, il n’est pas possible d’en avoir en classe à cause la chaîne du froid.

  5. Une superbe idée que cette adaptation du tableau , les réalisations sont toutes différentes, taille des personnages, place des nuages, position des personnages .
    Bonne fin de journée
    Bises

  6. Tes élèves ont beaucoup de chance de te connaître, grâce à toi, ils auront quelques connaissances artistiques et culturelles ! De belles découvertes ! Bravo à tes petits artistes !

  7. Oh comme c’est mignon! J’adorais coller du coton lorsque j’étais petite sur mes dessins pour faire de la neige entre autre 😉
    Mais la, top du top!!!
    Bizzz

  8. C’est pile à mon niveau question travail manuel ! Plus facile qu’emballer proprement un paquet-cadeau ! 😉
    On pourrait aussi coller une silhouette de Marry Poppins à la place, elle serait raccord dans l’idée 😋

    1. J’ai travaillé ce tableau en classe avant d’avoir vu les différents Mary Poppins. C’est une idée effectivement à exploiter.

  9. Ah vraiment très sympa comme expérience, surtout d’utiliser un peintre que t’apprécie!
    C’est sûr que tu ne ferais pas sur un tableau de Goya: « Saturne mangeant ses enfants » en classe 😀
    Belle journée à toi

  10. J’aime le tableau original que je ne connaissais pas et énormément les réalisations de tes élèves.Une chouette idée du maître: celle de  » s’inspirer de… »
    Bises et bonne soirée.

  11. Magritte, un sujet exploitable à merci ! Je viens de travailler un peu sur Dali ces derniers jours. Il y a de quoi faire aussi !
    Gros bisous et bon vendredi.
    Lavandine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s